×

Patron Voyou !

Sidel. Un délégué syndical en lutte contre les licenciements séquestré par la direction

Alors que plus d'une centaine de travailleurs du site Sidel Lisieux font face à un PSE, la direction use de méthodes de voyous face aux salariés qui s'organisent. Ce samedi, Stéphane, délégué syndical, a été empêché de quitter le site par une direction qui voulait le forcer à effacer des vidéos.

Facebook Twitter

Crédits photo : Capture d’écran vidéo

Le site de Sidel Lisieux (Calvados), propriété du groupe Tetra Laval, est spécialisé dans la production de machines pour l’empaquetage et le filmage de bouteilles d’eau. Les 109 salariés de Lisieux ont été informés le 13 octobre 2022 qu’ils étaient menacés par un PSE (plan de sauvegarde de l’emploi, qui signifie surtout plan de licenciement) avec démantèlement du site. Samedi dernier, au lendemain de négociations syndicales sur le PSE qui n’ont abouti à aucun accord, Stéphane, délégué syndical et également responsable maintenance d’astreinte ce jour-là a été au cœur d’une scène pour le moins effarante.

C’est en effet avec grande surprise qu’il s’est retrouvé face à une équipe de la direction en train de grillager les postes de travail. Ainsi, la RH Europe, différents responsables et le RH du site accompagné d’un certain nombre de vigiles installaient des grilles autour des machines. Stéphane a interpellé la direction pour comprendre ce qu’il se passait mais, sans réponse, il s’est mis à filmer la scène.

C’est alors que la DRH s’est mise à le menacer, exigeant qu’il arrête de filmer. Dans la foulée, Stéphane a voulu sortir mais des vigiles l’ont bloqué, exigeant qu’il efface ses vidéos, sans quoi il ne sortira pas du site ! Le délégué syndical qui se demande jusqu’où peut aller cette situation décide alors d’appeler sur haut parleur les services de polices. C’est alors que la direction décide finalement de libérer le syndicaliste. Plus tard, une cinquantaine de travailleurs viendront demander collectivement des explications à la direction qui aura déjà quitté le site.

Canal Telegram : @revolution_permanente

Si la direction du groupe Sidel a choisi de passer son samedi à grillager les machines, c’est surtout parce qu’elle a peur que ces dernières deviennent de véritables outils de négociation au cœur du PSE. Alors que les travailleurs sont menacés d’être licenciés dans quelques mois, les carnets de commandes de l’entreprise sont pleins. Le démantèlement du site relève d’un choix purement économique pour optimiser la production au détriment des salariés. Face à la colère des salariés, la direction utilise des méthodes de voyou tout en méprisant les revendications des grévistes.

Plus largement, en pleine période d’inflation et à l’heure où le gouvernement cherche à nous faire travailler toujours plus, les salariés de Sidel Lisieux se battent pour leurs emplois. Une situation qui fait écho à la menace de délocalisation de deux sites de Latécoère dans la région toulousaine. L’ensemble du monde du travail doit s’indigner devant cette casse sociale et défendre l’interdiction des licenciements face à un patronat qui accumule toujours plus de profits sur le dos des travailleurs.


Facebook Twitter
RATP CAP : 95 % des conducteurs de Wissous et du tramway T10 en grève pour les salaires

RATP CAP : 95 % des conducteurs de Wissous et du tramway T10 en grève pour les salaires

Répression : 9 soignants en GAV après s'être mobilisés contre la fermeture des urgences de Carhaix

Répression : 9 soignants en GAV après s’être mobilisés contre la fermeture des urgences de Carhaix

La condamnation de Safran pour homicide involontaire confirmée en appel : une victoire pour les ouvriers

La condamnation de Safran pour homicide involontaire confirmée en appel : une victoire pour les ouvriers

Grève à Radio France : quelles suites après la journée réussie du 12 mai ?

Grève à Radio France : quelles suites après la journée réussie du 12 mai ?

Grève victorieuse : les pompiers de la raffinerie de Grandpuits font plier Total !

Grève victorieuse : les pompiers de la raffinerie de Grandpuits font plier Total !

Lutte pour les salaires à Capgemini : une grève qui envoie un signal à l'ensemble du secteur

Lutte pour les salaires à Capgemini : une grève qui envoie un signal à l’ensemble du secteur

Liquidation judiciaire de MA France : 400 familles au chômage malgré les profits records de Stellantis

Liquidation judiciaire de MA France : 400 familles au chômage malgré les profits records de Stellantis

Grève des éboueurs et égoutiers à Paris : « L'inflation fait mal à tous, c'est le moment ou jamais »

Grève des éboueurs et égoutiers à Paris : « L’inflation fait mal à tous, c’est le moment ou jamais »