×

Vers la reconductible ?

Retraites : les électriciens, raffineurs, cheminots et dockers CGT en grève 48h le 7 février

« La reconduction de la grève s’impose ». Dans un communiqué unitaire publié vendredi, les fédérations nationales CGT des Mines et de l’Énergie (FNME), des Industries Chimique (FNIC), des Ports et docks et des cheminots appellent à 48 heures de grève le 7 et le 8 février.

Erell Bleuen

3 février 2023

Facebook Twitter

Crédits photo : Révolution Permanente

A la sortie de la journée de mobilisation massive du 31 janvier où près de trois millions de personnes sont descendues dans les rues contre la réforme des retraites, les fédérations nationales CGT des Mines et de l’Énergie (FNME), des Industries Chimique (FNIC), des Ports et docks et des cheminots affirmaient leur volonté de préparer la grève reconductible dans un communiqué commun.

Dans un nouveau communiqué unitaire publié ce vendredi, les quatre fédérations nationales déclarent que « l’élévation et l’élargissement du rapport des forces sont nécessaires pour faire reculer le gouvernement avec la réforme des retraites Macron/Borne » et réaffirment que « pour gagner, la reconduction de la grève s’impose ». Elles ont précisé leur plan dans ce sens, et appellent à « mobiliser les syndicats de leurs secteurs professionnels, le 7 et 8 février prochain ».

Canal Telegram : @revolution_permanente

Un appel unitaire à la grève de 48 heures, qui fait la jonction entre le calendrier proposé par les raffineurs il y a quelques semaines d’une grève reconductible de 72h à partir du 6 février et l’appel par les fédérations de la CGT Cheminots et Sud Rail à deux jours de grève le 7 et 8 février. Alors que 60 % de la population se déclaraient cette semaine favorable à un blocage du pays, la volonté des fédérations nationales de coordonner les secteurs prêts à durcir le mouvement dessine un plan alternatif aux journées de grèves carrées portées par l’intersyndicale, et pourrait permettre de poser les bases d’un mouvement reconductible.

Une perspective, qui pour pouvoir s’incarner dans la réalité, va devoir s’articuler avec la construction d’Assemblées Générales pour que l’ensemble des grévistes se saisissent du mouvement et en deviennent eux-mêmes les constructeurs, afin de convaincre l’ensemble des secteurs mobilisés le 19 et le 31 de la perspective d’un mouvement reconductible. Mais pour construire une telle perspective, il faudra aussi élargir le socle revendicatif, encore défensif, proposée par les quatre fédérations. Pour entraîner largement, y compris les secteurs les plus précaires, la question des salaires demeure centrale, et sera une condition sine qua non pour que de larges secteurs de notre classe rejoignent un mouvement de grève reconductible.

Le communiqué :


Facebook Twitter

Erell Bleuen

Twitter : @Erellux

100€ à débourser pour accéder à son CPF : le gouvernement fait à nouveau payer les travailleurs

100€ à débourser pour accéder à son CPF : le gouvernement fait à nouveau payer les travailleurs

SNCF. Une victime de VSS et le syndicaliste qui la défend convoqués en conseil de discipline

SNCF. Une victime de VSS et le syndicaliste qui la défend convoqués en conseil de discipline

Chambéry. Les parents d'élèves rejoignent la mobilisation en soutien à une enseignante

Chambéry. Les parents d’élèves rejoignent la mobilisation en soutien à une enseignante 

Toulouse. Les travailleurs d'Airbus Defense & Space en grève pour les salaires

Toulouse. Les travailleurs d’Airbus Defense & Space en grève pour les salaires

« Tavares gagne 36,5 millions grâce aux ouvriers sous-payés » Vincent, délégué CGT Stellantis

« Tavares gagne 36,5 millions grâce aux ouvriers sous-payés » Vincent, délégué CGT Stellantis

Toulouse. Marche blanche en mémoire d'Adrien, employé de l'ATPA-SPA en lutte contre la maltraitance animale

Toulouse. Marche blanche en mémoire d’Adrien, employé de l’ATPA-SPA en lutte contre la maltraitance animale

Dassault Aviation. Un militant CGT harcelé et menacé de licenciement pour la deuxième fois

Dassault Aviation. Un militant CGT harcelé et menacé de licenciement pour la deuxième fois

« Les conséquences sociales s'annoncent désastreuses » : 700 postes supprimés chez ExxonMobil

« Les conséquences sociales s’annoncent désastreuses » : 700 postes supprimés chez ExxonMobil