×

Briseur de grève

Retraites : Roussel s’oppose à la grève et se place dans le camp de Macron et du MEDEF

Alors que Macron a réinsisté samedi sur sa volonté de nous faire travailler plus, le dirigeant du PCF annonce ce lundi lancer une campagne pour un référendum sur la réforme. L’objectif affiché : s’opposer à tout mouvement de grève massif.

Paul Morao

5 décembre 2022

Facebook Twitter

Crédits photo : AFP

S’il fallait résumer la semaine précédente, on pourrait dire que le gouvernement a cherché à réaffirmer son offensive sur les retraites. De l’interview de Elisabeth Borne au Parisien à celle d’Emmanuel Macron sur TF1 samedi, un seul mot d’ordre : il faudra travailler plus longtemps, c’est-à-dire jusqu’à au moins 65 ans.

De quoi confirmer l’urgence de de préparer un plan de bataille pour une riposte massive en janvier ? Pas pour Fabien Roussel, qui a exprimé ce lundi dans Ouest France son opposition à un mouvement de grève massif contre la réforme des retraites…

En effet, dans une longue interview, le dirigeant du PCF réitère son opposition à l’augmentation de l’âge de départ à la retraite et demande un référendum sur le sujet. Celui-ci doit être obtenu par le vote d’une motion référendaire soutenue par une campagne. Or, l’objectif est clair : éviter un mouvement de grève.

En effet, pour Roussel, « nous avons besoin d’unité. D’être soudés face à la crise. De solutions. Pas d’une confrontation qui mette le pays à feu et à sang » et « mieux vaut ça plutôt qu’un blocage du pays, avec manifs, grèves et compagnies. N’ayons pas peur du débat ! »

Une opposition claire et nette à la construction d’une mobilisation massive contre le gouvernement par la grève qui s’accompagne d’une main tendue à Macron, avec lequel il faudrait apparemment rester « soudés », et au patronat. Dans la même interview, Fabien Roussel a ainsi invité « les chefs d’entreprise à créer des espaces de discussion [sur la réforme] » et se présente comme le « meilleur allié » des patrons.

Trois ans après le 5 décembre 2019 qui avait lancé la bataille des retraites et une grève puissante qui a permis de faire retirer la réforme dans le contexte du début de la pandémie, le dirigeant du PCF s’affiche ainsi en briseur de grève. Alors que le gouvernement est déterminé et que sa réforme est largement rejetée, Roussel voudrait empêcher toute mobilisation en agitant la promesse illusoire d’un référendum.

Une façon de semer de profondes illusions sur la possibilité de négocier avec le gouvernement, qui ne peut profiter qu’à Macron et au MEDEF. Non, aucun dialogue et aucune « unité » ne sera possible avec le gouvernement : face à ses projets d’attaques, il faut au contraire construire la grève reconductible.


Facebook Twitter
Anasse Kazib convoqué par la police : « une procédure politique contre des dizaines de soutiens de Gaza »

Anasse Kazib convoqué par la police : « une procédure politique contre des dizaines de soutiens de Gaza »

 « Dette » et « guerre » : double matraquage et attaques en préparation

« Dette » et « guerre » : double matraquage et attaques en préparation

Lidl : comment l'entreprise soutient la colonisation en Cisjordanie

Lidl : comment l’entreprise soutient la colonisation en Cisjordanie

Solidarité : SUD Rail & la CGT Energie 75 apportent leur soutien à Anasse Kazib, convoqué par la police

Solidarité : SUD Rail & la CGT Energie 75 apportent leur soutien à Anasse Kazib, convoqué par la police

Mort de Shemseddine : non aux mesures répressives, il faut des moyens pour la jeunesse !

Mort de Shemseddine : non aux mesures répressives, il faut des moyens pour la jeunesse !

Formation des enseignants : Macron cherche à renforcer le contrôle des futurs profs

Formation des enseignants : Macron cherche à renforcer le contrôle des futurs profs

« Economie de guerre » : à Bergerac, Macron inaugure une usine militaire pour faire parler la poudre

« Economie de guerre » : à Bergerac, Macron inaugure une usine militaire pour faire parler la poudre

Limitation du droit d'asile, enfermement aux frontières : le Parlement européen adopte le pacte migratoire

Limitation du droit d’asile, enfermement aux frontières : le Parlement européen adopte le pacte migratoire