×

Réforme des retraites

Reconductible : les fédérations CGT énergie, pétrochimie, cheminots et ports veulent se « coordonner »

Ce mardi 31 janvier, les fédérations CGT de l’énergie, de la pétrochimie, du rail et des ports & docks ont publié un communiqué commun afin d’affirmer leur volonté de se coordonner pour la grève reconductible.

Yann Causs

1er février 2023

Facebook Twitter

Dans la foulée de la seconde journée de mobilisation massive contre la réforme des retraites ce mardi 31 janvier, les fédérations nationales CGT des Mines et de l’Énergie (FNME), des Industries Chimique (FNIC), des Ports et docks et des cheminots, ont dans un communiqué commun, affirmé leur volonté de préparer la grève reconductible. Alors que ces secteurs ont été très fortement mobilisés ce mardi, ils posent l’enjeu de se coordonner dans cette perspective.

S’appuyant sur le rejet massif que la réforme des retraites entraîne, les fédérations affirment dans leur communiqué leur intention « d’élever le rapport de force » pour faire reculer le gouvernement. Pour cela, les fédérations « ont décider de coordonner le plus possible leurs actions afin de développer l’efficacité des mobilisations de leurs syndicats dans les territoires », et appellent à ce que cette démarche s’élargisse « au maximum de secteurs de l’économie possible ».

Cette prise de position confirme la volonté de durcir le mouvement qui était déjà partagée par ces fédérations. Un message adressé clairement à l’intersyndicale, alors que les fédérations en question font partie des secteurs oppositionnels au sein de la CGT.

Canal Telegram : @revolution_permanente

Si le communiqué ne soulève pas de nouvelle date, le calendrier posé les raffineurs il y a quelques semaines d’une grève reconductible de 72h le 6,7 et 8 février, pourrait être retenu pour des actions communes. C’est dans ce sens par exemple que la fédération CGT de l’énergie a appelé à la grève sur ces dates afin « d’être dans le même temps que les fédérations des ports et des docks, des industries de la chimie et du pétrole et des cheminots ». La CGT Total s’est quant à elle dite prête à arrêter les raffineries la semaine prochaine.

Une annonce qui constitue un point d’appui pour aller vers la grève reconductible, qu’il faudra cependant construire par un plan qui cherche à entraîner l’ensemble des secteurs de notre classe, y compris les plus précaires, en défendant un programme qui réponde aux aspirations de l’ensemble des travailleurs et en développant l’auto-organisation à la base, au travers d’AGs et d’Interpros, pour briser les obstacles à une grève reconductible large.

Le communiqué :


Facebook Twitter
Accident mortel à la poudrerie de St-Médard-en-Jalles : Ariane Group s'obstine à nier sa responsabilité

Accident mortel à la poudrerie de St-Médard-en-Jalles : Ariane Group s’obstine à nier sa responsabilité


Répression syndicale, du jamais vu depuis l'après-guerre

Répression syndicale, du jamais vu depuis l’après-guerre

Après une semaine de forte mobilisation dans le 93, quel plan pour l'Éducation ?

Après une semaine de forte mobilisation dans le 93, quel plan pour l’Éducation ?

Education. Dans le 95, la mobilisation se construit autour du lycée Simone de Beauvoir

Education. Dans le 95, la mobilisation se construit autour du lycée Simone de Beauvoir

Grève illimitée à l'hôpital du Mans : « On met des rustines à chaque fois mais on est au bout »

Grève illimitée à l’hôpital du Mans : « On met des rustines à chaque fois mais on est au bout »

Reconductible à Paul Eluard : la mobilisation se construit contre la casse de l'éducation

Reconductible à Paul Eluard : la mobilisation se construit contre la casse de l’éducation

« C'est du jamais-vu » : Grève massive des conducteurs de bus de Lacroix pour les salaires

« C’est du jamais-vu » : Grève massive des conducteurs de bus de Lacroix pour les salaires

Grève : l'usine Bosch de Mondeville à l'arrêt contre la menace de suppression d'emplois

Grève : l’usine Bosch de Mondeville à l’arrêt contre la menace de suppression d’emplois