^

Jeunesse

Guerre en Ukraine

Racisme. L’université Aix-Marseille a refusé des étudiants réfugiés d’Ukraine en raison de leur nationalité !

Alors que l’université d’Aix Marseille s’était vantée sur son site d’accueillir tous les étudiants réfugiés d’Ukraine, elle refuse aujourd’hui d’accueillir certains étudiants n’ayant pas la nationalité ukrainienne, poursuivant la politique raciste du gouvernement français et de l'Union Européenne.

mercredi 6 avril

Depuis le début du conflit en Ukraine, ils sont plusieurs milliers en France à faire face à la même situation. Réfugiés mais n’ayant pas la nationalité ukrainienne, ils sont exclus de la « protection temporaire » mise en place par l’Union Européenne. Aujourd’hui, ils se retrouve sans inscription à l’université et sont même menacés d’être expulsés du territoire français.

C’est dans ce contexte que l’université d’Aix-Marseille a décidé de marcher au pas. Cette dernière avait déclaré il y a quelques semaines à l’adresse des réfugiés d’Ukraine : « Sachez qu’Aix-Marseille Université est, et restera, votre maison universitaire, et ce, quelle que soit votre nationalité. Aussi nous prenons dès à présent nos responsabilités face à ce conflit qui impacte notre communauté, en accueillant les étudiants et scientifiques réfugié.e.s. » . En réalité, plusieurs de ces étudiants se sont vu refuser leurs inscriptions après avoir dit qu’ils étaient d’une autre nationalité qu’ukrainienne.

Voici plusieurs images d’échanges mails entre un étudiant et le service d’inscription de l’université :

Alors que le service d’inscription déclare : « Vous pouvez rejoindre notre université dans les meilleurs délais, mais nous avons besoin de renseignements supplémentaires afin de vous orienter au mieux : pouvez-vous me transmettre une copie de votre pièce d’identité ou visa temporaire et détailler votre formation en Ukraine ». Lorsque l’étudiant envoie une copie de son passeport algérien et de son titre de séjour, le service lui répond : « Je suis désolé, mais l’inscription actuelle est destinée aux étudiants de nationalité ukrainienne. Vous pouvez néanmoins candidater pour la rentrée prochaine dans notre université ». Une réponse reçue par un autre étudiant également et qui constitue un refus tout simplement scandaleux, preuve d’une discrimination raciste.

L’université d’Aix-Marseille, malgré ses discours hypocrites, reproduit donc sans broncher la politique raciste du gouvernement et de l’Union Européenne, au dépit de la vie des réfugiés qui se retrouvent une fois de plus discriminés selon leur nationalité. Dans la continuité de la tribune parue dans Le Monde, il faut que les président.e.s d’Université s’engagent pour assurer l’inscription de toutes et tous les réfugié.e.s et pour leur régularisation, et ce, sans distinction de nationalité !

En ce sens, nous appelons, dans la continuité de communiqué unitaire publié hier, à des rassemblements dans toutes les villes le 14 avril afin d’exiger :

• l’abrogation de l’augmentation des frais d’inscription pour les étudiant·e·s étranger·e·s

• que tou·te·s les réfugié·e·s soient immédiatement inscrit·e·s gratuitement à l’université dans leurs filières

• que tou·te·s, sans distinction de nationalité, soient immédiatement régularisé·e·s



Mots-clés

Guerre en Ukraine   /    Racisme d’État   /    Etudiants étrangers   /    Etudiants    /    Jeunesse   /    Paris 8   /    Racisme   /    Marseille   /    Ukraine   /    Université   /    Jeunesse