×

PRÉSIDENT-INFLUENCEUR

Peur du bide : LREM organise un jeu-concours pour remplir le meeting de Macron

Vendredi 25 mars, LREM a envoyé un mail à ses adhérents à propos de l’organisation d’un concours pour le meeting de Macron. Ceux qui ramèneront le plus d’invités seront récompensés par des lots en tout genre. A deux semaines du scrutin, le parti craint un meeting raté.

Facebook Twitter

Crédit photo : ALAIN JOCARD / AFP

« Kermesse », c’est le terme employé par un marcheur interrogé par le Huffington Post quant à la nouvelle trouvaille de La République en Marche, qui cherche à remplir les 30.000 sièges disponibles pour le meeting d’Emmanuel Macron, organisé le 2 avril dans la Défense Arena.

Ce vendredi 25 mars, les adhérents LREM ont en effet reçu un mail leur présentant la tenue d’un concours : les 400 personnes qui ramèneront le plus d’invités au meeting seront récompensés par des lots pour le moins...singuliers. Les heureux élus, en fonction de leur classement, pourront remporter « un moment privilégié et unique après le meeting », la possibilité d’assister « au tournage de la série « Le candidat » », ou encore un « temps d’échange avec un ministre ». Pour les derniers vainqueurs, ils pourront se voir accorder des bons d’achat pour des goodies LREM, un portrait dédicacé par Macron, et une autorisation à visiter le QG de campagne autour d’un « apéritif convivial ».

Une stratégie de communication raillée sur les réseaux sociaux, tant elle réaffirme l’image de « président-influenceur » que Macron s’est donnée durant tout son quinquennat : du concours d’anecdotes avec Mcfly et Carlito à l’invitation de youtubeurs par Gabriel Attal pour parler de précarité étudiante, en passant par le compte de Tik Tok de Jean-Baptiste Djebbari, le gouvernement a multiplié les coups de com’ marketings pour tenter de s’adresser à la jeunesse, une dynamique à laquelle s’ajoute ce fameux « concours ».

Mais ce que cette « tombola » révèle, c’est surtout la peur de La République en Marche quant au potentiel échec de l’unique meeting d’Emmanuel Macron. Car si ces dernières semaines, Macron a bénéficié d’un « effet drapeau » avec la guerre en Ukraine, le faisant s’envoler au-dessus des 30% d’intentions de vote dans les sondages, mais il est loin d’être assuré que ces personnes se présentent devant Macron le 2 avril. S’ajoute à cela son mépris à l’égard des autres candidats à l’élection présidentielle et la légèreté avec laquelle il abordait jusqu’ici l’élection qui provoque l’inquiétude chez des proches de Macron, comme l’explique l’un d’entre eux au Journal Du Dimanche : « Il ne faudrait pas qu’il y ait un trop grand décalage entre les attentes des Français et ce sur quoi travaille davantage le Président ».

Ainsi, la nouvelle stratégie marketing de LREM apparaît comme une tentative de redynamiser les adhérents pour permettre à Macron de faire de son meeting une démonstration, à quinze jours du premier scrutin des présidentielles. En parallèle, le président-candidat « se prépare à deux semaines d’assaut et d’engagements » en retournant sur le terrain, afin de s’assurer une place de choix au second tour, tout en y agitant le programme pro-patronal pour lequel il compte bien être réélu.


Facebook Twitter
Baisse du montant et de la durée des indemnités : Attal prépare son attaque contre les chômeurs

Baisse du montant et de la durée des indemnités : Attal prépare son attaque contre les chômeurs

Appel à « dégager » Urgence Palestine : un texte policier contre les soutiens de la Palestine

Appel à « dégager » Urgence Palestine : un texte policier contre les soutiens de la Palestine


Salon de l'agriculture : toujours moins d'écologie, la crise persiste

Salon de l’agriculture : toujours moins d’écologie, la crise persiste

Lidl : comment l'entreprise soutient la colonisation en Cisjordanie

Lidl : comment l’entreprise soutient la colonisation en Cisjordanie

Marseille. La mairie vote la suspension des aides à l'UNRWA et acte son soutien au génocide

Marseille. La mairie vote la suspension des aides à l’UNRWA et acte son soutien au génocide

Réforme du logement social : une nouvelle offensive anti-pauvres

Réforme du logement social : une nouvelle offensive anti-pauvres

Près de 700 millions d'euros retirés à l'Education : en plus du tri social, l'austérité

Près de 700 millions d’euros retirés à l’Education : en plus du tri social, l’austérité

Non au jumelage de Bordeaux avec Ashdod, ville israélienne qui bloque l'aide humanitaire vers Gaza !

Non au jumelage de Bordeaux avec Ashdod, ville israélienne qui bloque l’aide humanitaire vers Gaza !