×

Dégringolade chez LR

Pécresse et la primaire LR : un chien et trois morts votants

Libération vient de publier une enquête concernant la Primaire de la droite. Plusieurs centaines d’adhérents fictifs, fantoches et même morts auraient ainsi pu voter lors du scrutin. Parmi eux, un chien et trois membres de LR décédés. De telles révélations pourraient-elles enterrer la campagne déjà dégringolante de Pécresse ?

Irène Karalis

23 février 2022

Facebook Twitter

Crédits photo : AFP

Pour la Primaire de la droite, les cadres des Républicains avaient décidé de n’ouvrir le scrutin qu’aux adhérents du parti, pour éviter toute tentative de falsification des résultats par des électeurs de gauche. Le parti a ainsi presque doublé son nombre d’adhérents en quelques semaines, passant de 80 000 membres fin septembre à 148 862 mi-novembre. Mais il semblerait que le scrutin soit entaché d’irrégularités pour le moins cocasses… En effet, ce mercredi, Libération a publié des révélations à charge contre les résultats de la Primaire de la droite. Plusieurs centaines d’adhérents fictifs, fantoches et même morts auraient ainsi pu voter lors du scrutin.

Un chien et trois morts peut-être votants de la Primaire de droite

Selon les informations recueillies par Libération, au moins 570 adhérents aux Républicains seraient frauduleux, étant associés à la même carte de paiement, adresse électronique ou numéro de téléphone que d’autres adhérents. Et s’il est difficile d’établir si tous ces adhérents ont pris part au scrutin, le fichier électoral ayant été détruit 24 heures après ce dernier, un cadre de LR admet auprès du journal qu’obtenir des adhérents de cette manière « c’était possible jusqu’à trois, en plus de vous ».

Parmi ces adhérents, un chien. Douglas se serait ainsi encarté chez les Républicains avec les coordonnées de son maître, qui aurait inscrit son animal « pour tester, pour voir si c’était faisable ». Trois autres personnes auraient également rejoint le parti après leur décès. Françoise M., morte en novembre 2019, aurait ainsi adhéré au parti en octobre 2021. Jacques N., mort en 2015, aurait pris sa carte six ans plus tard. Gilbert S., décédé en 2020, aurait lui renouvelé sa carte en janvier 2021. S’il n’est pas assuré que ces adhérents aient pu voter – ou plutôt, que quelqu’un ait voté à leur place –, les méthodes révélées par Libération laissent à désirer.

D’autre part, si les règles électorales empêchent le droit de votes aux étrangers, une des expressions les plus brusques de la xénophobie d’État, il semblerait que ces règles soient transgressées quand il s’agit de faire gagner un candidat… Ainsi, de nombreux nouveaux adhérents se révèlent être étrangers, ne pas avoir la nationalité française, alors même que le scrutin n’est pas ouvert aux adhérents étrangers. Suyan Z, restauratrice chinoise, aurait ainsi été approchée par une association de Chinois qui l’aurait enrôlée, elle ainsi que son mari, son beau-frère, une hôtesse et un serveur du restaurant. Or, ces derniers n’auraient pas voté, mais il se pourrait que quelqu’un d’autre l’ait fait à leur place : « on a fait tout ce qu’il fallait, et ensuite c’est le monsieur de la société qui a fait ce qu’il fallait », révèle-t-elle aux journalistes de Libération.

Un cas qui semblerait ne pas être une exception : plusieurs autres Chinois n’ayant pas voulu répondre aux questions de Libération étaient associés à la même adresse mail, d’autres auraient adhéré pour faire plaisir ou rendre service à des connaissances. Et si la direction de LR explique avoir rayé des listes électorales les adhérents n’ayant pas la nationalité française avant le scrutin, plusieurs d’entre eux affirment avoir pu voter. Lian, membre d’une association communautaire de Seine-Saint-Denis, explique ainsi aux journalistes : « les dirigeants ont poussé les membres à s’inscrire à LR et à soutenir Valérie Pécresse. Ils sollicitaient des jeunes qui ne parlaient pas français et ne connaissaient absolument pas la politique. On leur disait juste qu’avec la droite, ce serait mieux au niveau de la sécurité. »

Pour lui, ces manœuvres sont dues aux liens entre « le président de l’association et l’adjointe au maire d’Aubervilliers, Mme Ling Lenzi, qui soutient Valérie Pécresse ». Un parlementaire LR d’Île-de-France corrobore cette hypothèse : « l’adjoint au maire de Villepinte Ton-Tona Khul et l’adjointe au maire d’Aubervilliers Ling Lenzi, qui ont organisé cette campagne en lien avec le vice-président de la région, Patrick Karam. Ils ont fait un travail de lobbying très efficace auprès de la communauté chinoise. » Ce même Patrick Karam, par ailleurs déjà impliqué dans l’affaire des faux militants au meeting de Pécresse d’août 2019.

À Mayotte, plusieurs adhérents sont également reliés au même numéro de téléphone ou à la même adresse mail. Parfois, jusqu’à 25 adhérents sont inscrits avec la même adresse mail. En réalité, Libération révèle que dans tous les camps, les soutiens des différents candidats ont fait du zèle pour encarter de nouvelles personnes, quitte à aller chercher jusqu’à la dernière de leurs connaissances. Un cadre de la campagne de Xavier Bertrand explique ainsi qu’il aurait récolté environ 240 nouvelles adhésions, dont une centaine d’entre elles qu’il aurait réglées lui-même. Il affirme à leur propos : « je pense que le taux de renouvellement sera proche de zéro. En aucun cas ces gens n’étaient motivés » ni « sensibilisés » à la Primaire de la droite.

En définitive, des centaines voire des milliers de nouveaux membres auraient adhéré sans grande conviction, pour faire plaisir à des amis, à leur famille ou sous la pression de connaissances. Chez Les Républicains, la règle semble claire : c’est celui qui fait le plus de cartes qui remporte la Primaire. Un ex-LR explique ainsi : « le vainqueur ne sera pas le meilleur, mais celui qui aura fait le plus de cartes ». Un maire d’Île-de-France affirme que Pécresse « a réalisé le casse du siècle, et Bertrand s’est fait avoir comme un bleu, comme il n’aurait jamais imaginé se faire avoir ». De fait, en ayant réalisé le plus de cartes juste avant le scrutin, Pécresse est soupçonnée d’avoir eu le plus grand nombre d’électeurs fantoches.

Des manœuvres récurrentes qui pourraient coûter cher à Pécresse

Ce n’est pas la première fois que Pécresse est épinglée pour de telles manœuvres. En juin 2021, Mediapart révélait déjà la présence de faux militants au meeting de Pécresse du 31 août 2019. Des promesses de subventions à de nombreuses associations et collectifs ont ainsi permis de remplir artificiellement les rangs de son meeting. Des pratiques récurrentes mais pas étonnantes pour une représentante de la grande bourgeoisie comme Pécresse.

Mais en pleine campagne, ces nouvelles révélations pourraient lui coûter cher, à elle et à sa campagne. Depuis son meeting désastreux du 13 février, pendant lequel elle s’est illustrée en reprenant la rhétorique nauséabonde de Zemmour et de l’extrême-droite sur le « grand remplacement » et sur les « Français de papier », sa campagne est en pleine dégringolade. Dans le même temps, la candidate fait face à des pressions internes. À sa droite, Éric Ciotti semble mener la barque : « Éric Ciotti, c’est son boulet. Il a une place excessive dans la campagne », explique ainsi un proche de Pécresse à Libération. D’un autre côté, Xavier Bertrand et Jean-François Copé ont critiqué sa récupération des termes de Zemmour et réclamé qu’elle s’en démarque.

Résultat : la favorite de la droite a considérablement chuté dans les sondages. Un sondage Elabe révèle ainsi qu’elle est créditée de 11,5% des intentions de vote, loin derrière Macron qui est à 24,5% et Marine Le Pen qui est à 18%. Éric Zemmour, lui, est passé devant la candidate LR, bénéficiant de 13,5% d’intentions de vote. Bref, la campagne électorale de Valérie Précresse a de l’eau dans le gaz. Une dynamique qui pourrait voir sa présence au second tour de moins en moins probable. Un échec à accéder au second tour pourrait approfondir la crise chez LR.


Facebook Twitter
Formation des enseignants : Macron cherche à renforcer le contrôle des futurs profs

Formation des enseignants : Macron cherche à renforcer le contrôle des futurs profs

Lidl : comment l'entreprise soutient la colonisation en Cisjordanie

Lidl : comment l’entreprise soutient la colonisation en Cisjordanie

Solidarité : SUD Rail & la CGT Energie 75 apportent leur soutien à Anasse Kazib, convoqué par la police

Solidarité : SUD Rail & la CGT Energie 75 apportent leur soutien à Anasse Kazib, convoqué par la police

« Economie de guerre » : à Bergerac, Macron inaugure une usine militaire pour faire parler la poudre

« Economie de guerre » : à Bergerac, Macron inaugure une usine militaire pour faire parler la poudre

Mort de Shemseddine : non aux mesures répressives, il faut des moyens pour la jeunesse !

Mort de Shemseddine : non aux mesures répressives, il faut des moyens pour la jeunesse !

Limitation du droit d'asile, enfermement aux frontières : le Parlement européen adopte le pacte migratoire

Limitation du droit d’asile, enfermement aux frontières : le Parlement européen adopte le pacte migratoire

Périmètre « antiterroriste », QR code, surveillance généralisée : Darmanin dévoile son plan pour les JO

Périmètre « antiterroriste », QR code, surveillance généralisée : Darmanin dévoile son plan pour les JO

5€ pour un rendez-vous raté chez le médecin : pour Attal, le problème de la santé c'est les patients

5€ pour un rendez-vous raté chez le médecin : pour Attal, le problème de la santé c’est les patients