^

Politique

Offensive sécuritaire

Nouvelle victoire : le conseil d’État suspend la dissolution du GALE, le combat continue pour l’annulation !

Ce lundi, le Conseil d’État a annoncé la suspension de la dissolution du Groupe Antifasciste Lyon et Environs (GALE), dissout par le conseil des ministres le 30 mars dernier. Après la suspension de celle qui visait Palestine Vaincra, il s’agit d‘une nouvelle victoire contre les dissolutions : luttons pour leurs annulations !

lundi 16 mai

Crédits photo : @ManzaPhotos (Instagram)

Le Conseil d’État a déclaré ce lundi la suspension de la dissolution du Groupe Antifasciste Lyon et Environs (GALE), saisit par le collectif à la suite de l’annonce du conseil des ministres le 30 mars dernier. Si la dissolution n’est pas encore annulée, cette nouvelle est une première victoire pour le collectif et son comité de soutien.

Cette annonce fait suite de l’audience en référé auprès du Conseil d’État qui s’est tenue le 11 mai dernier, au cours de laquelle le ministère de l’Intérieur n’a cessé d’attaquer le GALE sur sa participation à des manifestations contre l’extrême-droite et les violences policières, en focalisant les débats sur les positions du collectif par rapport à la police. C’est ce même argumentaire qui avait servi de prétexte à Gabriel Attal pour annoncer le lancement de la procédure de dissolution, pointant une prétendue « récurrence d’actions violentes, légitimées par un discours idéologique dirigé contre la violence et le racisme d’État ».

L’offensive du gouvernement à l’encontre du GALE s’inscrit dans l’offensive sécuritaire qu’il mène depuis plusieurs mois, multipliant les dissolutions d’organisations se revendiquant de l’anti-racisme et de l’anti-impérialisme, du CCIF au Collectif Palestine Vaincra. Face à cette attaque, un collectif de soutien unitaire a été impulsé, réunissant des organisations politiques, syndicales et associatives, qui ont multiplié les actions de solidarité avec le GALE ces dernières semaines.

Cette première victoire fait écho à celle du Collectif Palestine Vaincra, dont la dissolution a elle aussi été suspendue par le Conseil d’État le 29 avril dernier. Comme elle, elle ne constitue qu’une première victoire ainsi que le note le GALE : "Ne nous méprenons pas, nous avons gagné une bataille mais une révolution reste à faire."

Pour autant, celles-ci viennent mettre un coup d’arrêt aux dissolutions en série lancées par Darmanin et le gouvernement. La lutte unitaire menée par le GALE ou par le Collectif Palestine Vaincra et leurs soutiens montre ainsi la voie à suivre pour contrer les offensives du quinquennat à venir, et doit être poursuivie jusqu’à l’annulation des dissolutions !



Mots-clés

Extrême-gauche   /    Antifascisme   /    Macronisme   /    Emmanuel Macron   /    Extrême-droite   /    Politique