^

Monde

Colonialisme

Nouvelle nuit d’horreur. Israël bombarde Gaza une seconde fois en trois jours

Dans la nuit de jeudi 17 à vendredi 18 juin, l'armée israélienne a de nouveau frappé la bande de Gaza avec une quarantaine de missiles. Cet acte, semblable à l'attaque menée mercredi dernier, montre la continuité de la politique coloniale qui était déjà celle du gouvernement Netanyahu malgré son récent remaniement.

vendredi 18 juin

Crédits : MOHAMMED SALEM / REUTERS

La nuit de jeudi à vendredi a été une nouvelle nuit très longue pour les Palestiniens de la bande de Gaza. En effet, l’aviation israélienne a de nouveau frappé des cibles du Hamas à Khan Younès, ville du Sud de la bande de Gaza, en réponse à leurs ballons incendiaires. Cela n’est pas sans rappeler les frappes israéliennes qui ont eu lieu mercredi dernier qui constituaient la première attaque israélienne depuis le cessez-le-feu du 21 mai mettant fin à une série de bombardements ayant causé la mort de plus de 260 Palestiniens dont 66 enfants selon l’OMS, et l’annonce du nouveau gouvernement.

Une dizaine de sites ont été pris pour cibles, comme le bâtiment de l’Administration Civile à l’Est de Jabalia. Ces nouvelles frappes n’ont officiellement causé aucune victime. Cependant, l’armée israélienne continue de mener toutes sortes d’exactions aux conséquences meurtrière sur les territoires palestiniens, comme le rapporte le Ministère de la Santé en Cisjordanie occupée avec le meurtre d’une palestinienne tuée par l’armée israélienne

De nombreuses réactions ont été relayées sur Twitter, principalement sous le #GazaUnderAttack, montrant l’indignation et la stupeur du peuple palestinien qui s’est de nouveau retrouvé sous les bombes, mais aussi des informations et photos en direct de l’attaque israélienne.

C’est une nouvelle preuve que le gouvernement Bennett n’est en rien différent de celui de Netanyahu si ce n’est pire. Au-delà des frappes criminelles, la marche des drapeaux à Jérusalem que Bennett a autorisée, où le cortège israélien défilait devant des Palestiniens en scandant des slogans tels que "Mort aux Arabes", "Un bon Arabe est un Arabe mort" et autres propos réactionnaires, tout en réprimant les Palestiniens venus contester cette marche à caractère nationaliste.

Selon le Monde, le chef de l’armée israélienne, le général Aviv Kochavi, a demandé à son état-major « d’accroître la préparation de l’armée » en vue d’une « série de scénarios » incluant « la reprise des hostilités ». Après un cessez-le-feu factice et les nouvelles frappes de la part de l’Etat sioniste, il est clair que l’oppression du peuple palestinien et la politique colonial de l’Etat d’Israël perdureront.
Si Netanyahu est parti, le gouvernement de coalition d’extrême droite mené par Benett garanti la survie de l’Etat Colonial d’Israël et les horreurs qui l’accompagne.




Mots-clés

Anticolonialisme   /    colonisation   /    Impérialisme   /    Israël   /    Palestine   /    Monde