^

Monde

Lahore, à l'est du Pakistan

Négligence patronale au Pakistan. Une vingtaine de morts dans l’effondrement d’une usine

Au moins 18 travailleurs sont morts, 99 ont été rescapés des décombres et plusieurs dizaines se trouvent encore sous les décombres, suite à l'effondrement mercredi dernier d'une usine proche de Lahore, à l'est du Pakistan.Le bâtiment était en construction et son effondrement est survenu quelques jours après le tremblement de terre qui a secoué le pays et fait plusieurs centaines de morts.

jeudi 5 novembre 2015

Au moment de l’effondrement, l’usine de fabrication de sacs de polyéthylène était en train de fonctionner mais le nombre de personnes à l’intérieur reste indéterminé. L’usine à trois étages, qui se trouve dans la zone industrielle de Sundar, à environ 45 km du centre de Lahore, avait été déclarée dangereuse suite au tremblement de terre qui avait secoué l’Afghanistan et le Pakistan la semaine dernière. En effet, plusieurs fissures étaient alors apparues.Le patron de l’usine avait, malgré tout,non seulement décidé de continuer les travaux pour la construction d’un quatrième étage, mais il avait également obligé les ouvriers à venir travailler.

Le tremblement de terre du 26 octobre de 7,5 sur l’échelle de Richter, avec un épicentre en Afghanistan, a fait au moins 275 morts et 1802 blessés au Pakistan. D’autres conséquences ont été des fortes dégradations de centaines de milliers de bâtiments, dont nombre d’entre eux ont été totalement détruits.

Dans ce contexte, et en ayant connaissance de cette situation, les autorités et le patronat ont décidé de ne prendre aucune mesure de sécurité afin d’éviter l’effondrement du bâtiment. Une fois de plus, ce sont les intérêts capitalistes qui priment sur la vie des ouvriers. Les travaux qui visaient à rajouter un quatrième étage au bâtiment ont donc repris dans des conditions complètement précaires et dangereuses qui ont fini par transformer l’usine en un cercueil pour des dizaines de travailleurs.

Cette négligence des autorités et leur complicité avec les patrons se retrouve dans tout le pays, avec de nombreux bâtiments mal entretenus ou mal construits, et sans aucun respect des normes. En 2012 déjà, 21 travailleurs sont morts après l’effondrement d’une autre usine en Lahore, tandis qu’en 2014, 11 salariés d’un atelier de bijouterie ont perdu la vie à Hyderabad, au sud du pays. L’an dernier, une mosquée s’était effondrée dans la même ville, tuant vingt-quatre personnes. En 2012, un incendie d’une usine textile dans la ville portuaire de Karachi a fait le triste record de 255 morts,en ce qui fut un des pires accidents industriels de l’histoire du Pakistan. On pourrait d’ailleurs s’attendre à de nouveaux massacres qui viennent prendre les vies ouvrières que les patrons font passer bien après leurs profits.




Mots-clés

#AssezDeViesBroyées   /    Monde