^

Politique

#SoutienAnasse

Menacé de mort, Anasse Kazib reçoit des centaines de messages de solidarité

Menacé par l’extrême-droite suite à la réussite de son meeting de campagne, Anasse Kazib reçoit depuis de nombreux messages de soutien. Une solidarité qui témoigne de l’importance de cette candidature pour notre classe et tous les opprimés.

lundi 25 octobre

Illustration de Fred Sochard

Après un meeting de lancement de campagne particulièrement réussi, Anasse Kazib est depuis jeudi dernier la cible d’une offensive d’extrême droite décomplexée autour du #AnasseKazibRemigration qui s’est cristallisée autour de l’absence de drapeaux tricolores. Une déferlante de haine et de menaces de mort raciste et réactionnaire contre un candidat ouvrier racisé qui incarne précisément une candidature révolutionnaire pour l’ensemble de notre classe et des opprimés.

« On assume de faire une candidature révolutionnaire de la jeunesse, des travailleurs et des quartiers populaires », revendiquait en ce sens Anasse sur TPMP. Fort heureusement, cette offensive n’est pas totalement restée sans réponse : « dans l’océan de menaces, il y a 10 océans de soutien » soulignait Anasse dans une vidéo publiée vendredi dernier :
 

 
Le cheminot voit en effet depuis les messages de soutien affluer autour du #SoutienAnasse. Des centaines de messages d’inconnus qui remercient le cheminot de son combat et le soutiennent contre les attaques. Un solidarité qui témoigne de l’importance de cette candidature pour notre classe et tous les opprimés.

Parmi ces soutiens, des figures de l’anti-racisme mais aussi de la gauche et de l’extrême-gauche. Eric Coquerel, Mathilde Panot, Alexis Corbière ou David Guirand de la France Insoumise ont ainsi exprimé leur soutien dès jeudi, de même que Thomas Portes de Génération.s et Elsa Faucillon du PCF.
 

 
Nathalie Arthaud de Lutte Ouvrière a également tweeté en soutien à Anasse ce dimanche soir, de même que Gaël Quirante du NPA et que le compte du NPA.
 

 
D’autres figures du mouvement social comme Gwen Fauchois, Raphaël Arnault et intellectuelles comme Fred Sochard, Mathilde Larrère, Ludivine Bantigny, David Dufresne se sont également exprimées, tout comme la revue Ballast.
 

Des figures de l’antiracisme ont également apporté leur soutien, à l’image de Youcef Brakni, Taha Bouhafs ou Rokhaya Diallo, ou d’organisations comme l’UJFP.

 
Une campagne de soutien nécessaire pour faire front face à l’extrême-droite et dénoncer le caractère profondément raciste de cette offensive.




Mots-clés

#Anasse2022   /    Anasse Kazib   /    Racisme   /    Extrême-droite   /    Politique