^

Notre classe

Israël assassin, Macron complice !

Manif Palestine. Métros fermés, Barbès quadrillé : Darmanin déploie sa police pour réprimer à Paris

Un dispositif policier énorme a été déployé à Paris autour du quartier de Barbès où doit débuter à 15h la manifestation de soutien au peuple palestinien, interdite par Darmanin. Une nouvelle preuve de la complicité de Macron et de son gouvernement avec les crimes de l’État colonial israélien.

samedi 15 mai

Dans le sillage de Darmanin qui a annoncé interdire les manifestations de solidarité au peuple palestinien à Paris, la préfecture de police de Paris a fermé 13 stations de métro aux abords du point de rassemblement à Barbès, ainsi que les accès à la Gare du Nord via les RER B et D. Les commerces du quartier ont également été fermés sur ordre de la préfecture.

Selon le journaliste indépendant Nnoman « énormément de fourgons et de CRS entre Gare du Nord et Barbès » étaient positionnés dès 11h43, ainsi qu’au moins un canon à eau.

Les cordons de CRS ont en effet quadrillé le quartier et empêchent toute personne d’accéder au point de rendez-vous devant la station Barbès-Rochechouart, et nasse les manifestants déjà sur place.

En 2014, lors des bombardements israéliens contre Gaza en Palestine, des interdictions similaires avaient été prononcées contre les manifestations parisiennes de solidarité qui s’étaient également tenues à Barbès. A l’époque, la police avait interpellé 44 manifestants, dont certains avaient fini emprisonnés pour le simple fait d’avoir manifester, et tout le quartier avait été le théâtre d’une répression policière violente.

Et pour cause, les manifestations de soutien à la lutte du peuple palestinien rassemblent de nombreux jeunes et militants des quartiers populaires contre l’impérialisme, le racisme et le colonialisme. C’est l’expression politique des classes populaires que le gouvernement veut ainsi museler en leur interdisant de manifester et en leur opposant un énorme dispositif policier répressif. De même, la manifestation parisienne des Gilets jaunes qui prévoyait aujourd’hui de converger avec celle de soutien au peuple palestinien, le préfet Lallement a décidé d’interdire ce trajet. Alors que ces quatre derniers jours plus de 120 palestiniens sont morts suite à l’agression israélienne à Gaza et en Cisjordanie, Macron et son gouvernement témoignent ainsi de leur soutien sans faille à l’État colonial israélien.

Face à ces attaques contre le droit de manifester, et à la complicité de l’État impérialiste français avec les crimes de l’Etat israélien, les organisations syndicales, de gauche et d’extrême-gauche doivent refuser les intimidations de Darmanin et faire front le plus largement possible afin de faire front dans la rue et de construire le rapport de force contre l’impérialisme, et en faveur du droit à l’autodétermination du peuple palestinien.

A lire également :
Palestine vivra, Palestine vaincra : tous dans la rue samedi, Darmanin ne nous intimidera pas !
Macron complice ! La France, un allié militaire et économique historique de l’État colonial israélien
Solidarité avec la lutte du peuple palestinien contre l’agression israélienne et l’impérialisme !




Mots-clés

Répression policière   /    Police   /    Gérald Darmanin   /    Manifestation   /    Paris   /    Palestine   /    Notre classe