×

Jeunesse en lutte

Macron recule sur le SNU obligatoire par peur de la jeunesse : élargissons la mobilisation !

D'après l'Opinion, face à l’entrée en scène de la jeunesse en jonction avec le mouvement de grève contre la réforme des retraites, le gouvernement renoncerait à généraliser le SNU. Une première victoire qui doit nous faire redoubler d’efforts pour faire tomber Macron et sa réforme !

Joël Malo

29 mars 2023

Facebook Twitter
Macron recule sur le SNU obligatoire par peur de la jeunesse : élargissons la mobilisation !

Crédits photo : O Phil des Contrastes

Macron et son gouvernement craignent plus que tout une explosion de la jeunesse, aux côtés du puissant mouvement de grève en cours. En février, Macron avait déjà décalé de quelques semaines les annonces de généralisation du Service National Universel (SNU), visant à le rendre obligatoire pour les jeunes de 16 ans, par crainte d’un embrasement dans les facs et les lycées. Finalement fin février, Sarah El Haïry, secrétaire d’État à la militarisation de la jeunesse, avait mis un coup d’accélérateur et prévoyait de généraliser le SNU dès 2024. Un mois plus tard, la jeunesse est massivement dans la rue et, si Macron garde le silence affirmant que rien n’est acté, selon le journal l’Opinion, le gouvernement aurait déjà renoncé à étendre le SNU. Mercredi, Macron a notamment dû annuler son déplacement à Toulon pour une réunion sur le SNU, par peur de déclencher des manifestations sur son passage.

A lire : Décryptage. SNU obligatoire : un proto service militaire pour mettre au garde-à-vous la jeunesse

L’utilisation du 49-3 par Emmanuel Macron pour faire passer en force sa réforme des retraites a changé l’ambiance dans les facs, dans les lycées et chez les jeunes travailleurs. Les images de la répression sauvage dans les manifestations de nuit, dans les cortèges syndicaux, à Sainte-Soline, l’expérience des gaz, de la matraque et des garde-à-vue gonflent chaque jour davantage les rangs des révoltés.

Le gouvernement et les médias bourgeois rêvent d’une jeunesse aux ordres, dépolitisée et au garde-à-vous. Mais aujourd’hui Macron fait face à une jeunesse qui ne veut plus lui obéir et qui est prête à faire face à la répression. Face à une Appoline de Malherbe médusée sur BFM TV, Ariane, militante du Poing Levé, exprimait cet état d’esprit de la jeunesse : « Quand la police dit c’est le moment de rentrer chez vous, vous faites quoi ? - Nous on ne rentre pas chez nous, on va pas s’en sortir avec des manifs isolées de temps en temps ! »

Canal Telegram : @revolution_permanente

Dans tous les cortèges de jeunesse, ce n’est pas seulement la réforme des retraites qui est mise en cause, c’est les fins de moi difficiles, la destruction des services publics, les jobs de merde, la destruction de la planète pour les profits de quelques-uns, les tentatives de mettre au pas la jeunesse pour servir de chair à patron. Le SNU est une des mesures qui canalise le plus la colère dans les lycées : face au manque de moyen dans l’éducation, Macron répond militarisme, patriotisme et marche à la guerre. Ce recul n’enterre pour l’instant pas totalement le SNU, Macron espère calmer la colère, pour mieux revenir à la charge plus tard, il faut donc enfoncer le clou dès maintenant !

Macron souhaiterait que les jeunes se lèvent à 6 heures du matin pour faire des saluts au drapeau, des exercices militaires et du travail gratuit mais la jeunesse se lève encore plus tôt pour bloquer les facs, les lycées, les périph, les dépôts des éboueurs, pour soutenir les piquets de grèves, bien déterminée à balayer Macron et ses attaques anti-sociales. Cette alliance avec les travailleurs fait trembler le gouvernement. Avant la manifestation du 28 mars, Darmanin a envoyé un SMS aux préfets en leur commandant de « faire attention aux jeunes ». Le recul du gouvernement sur le SNU est une première victoire qui doit nous faire prendre conscience de notre force et redoubler d’effort. Derrière le SNU, c’est la réforme des retraites, Macron et son ordre injuste que l’on peut faire tomber !


Facebook Twitter
Palestine : les étudiants de l'ENS organisent un campement à Ulm contre le génocide

Palestine : les étudiants de l’ENS organisent un campement à Ulm contre le génocide

Burger King, Auchan, Boulanger, Société Générale : entreprises complices d'Israël, hors de nos facs !

Burger King, Auchan, Boulanger, Société Générale : entreprises complices d’Israël, hors de nos facs !

« Cessez-le-feu » : À l'AG des écoles d'art, les étudiants veulent étendre le mouvement contre le génocide

« Cessez-le-feu » : À l’AG des écoles d’art, les étudiants veulent étendre le mouvement contre le génocide


Les partenariats universitaires avec Israël, ou la nouvelle cible stratégique des étudiants pro-Palestine

Les partenariats universitaires avec Israël, ou la nouvelle cible stratégique des étudiants pro-Palestine

 « On faisait du 40h par semaine sans être payé ». Témoignages de lycéens de stage hôtelier

« On faisait du 40h par semaine sans être payé ». Témoignages de lycéens de stage hôtelier

Pour les Jeux Olympiques, le gouvernement veut éloigner les jeunes du 93

Pour les Jeux Olympiques, le gouvernement veut éloigner les jeunes du 93

Soutien à la Palestine : la police expulse l'occupation de l'EHESS, solidarité !

Soutien à la Palestine : la police expulse l’occupation de l’EHESS, solidarité !

Strasbourg : la présidence envoie la police pour expulser les étudiants pro-Palestine

Strasbourg : la présidence envoie la police pour expulser les étudiants pro-Palestine