^

Politique

Loi Séparatisme : LR joue la surenchère réactionnaire et islamophobe sur le voile

La loi séparatisme, présentée par LREM est en ce moment discutée à l’Assemblée Nationale. La discussion a ouvert la voie à une surenchère réactionnaire de la part des Républicains, proposant un amendement interdisant le voile dans l’espace public, à l’Université et pour les sorties scolaires. Une vieille rengaine islamophobe, ravivée à la lumière du projet de loi sur les « valeurs de la République ».

samedi 6 février

Crédits photo : AFP

Ce mercredi 3 février, avait lieu deuxième jour du débat sur la loi Séparatisme à l’Assemblée nationale et sans grande surprise cela a ouvert la voie à une surenchère islamophobe. La discussion a porté sur l’article 1 de la loi, qui porte sur le principe de neutralité, valable dans les services publics en l’étendant pour les personnels des organismes parapublics ou privés qui concourent au service public.

Sans grande surprise, c’est un débat des plus réactionnaires qui s’est ouvert, avec au cœur Les Républicains, qui proposent d’amender le texte pour y introduire l’interdiction du port du voile. Ainsi, deux députés Les Républicains ont proposé un amendement visant à interdire le port du voile à l’université et aussi pour les accompagnatrices scolaires, arguant que ces questions ne sont pas prises en compte dans la loi de 2004 interdisant les signes religieux dans les écoles. Eric Ciotti, au cœur de l’offensive s’est empressé de ressortir le discours habituel sur le voile, comme « une forme de prosélytisme » et un « symbole d’asservissement ». Pour le député, « le voile n’a pas sa place dans les amphithéâtres de nos universités » ni dans les sorties scolaires. Une nouvelle offensive pour exclure les femmes musulmanes de l’espace public, de l’éducation ou de l’emploi et les priver de leurs libertés.

L’instrumentalisation du drame de Conflans continue, lancée par le gouvernement lui-même, qui joue maintenant les embarrassé face à ses propositions, pourtant dans la droite lignée de sa politique. Pris d’assaut sur sa droite, Darmanin a condamné les « anathèmes » et les mises en oppositions entre « les méchants laxistes d’un côté et les défenseurs de la République de l’autre ».

De l’autre côté, une partie des députés LREM a tenté de se positionner comme une frange progressiste et de se placer en défense des musulmans. « J’ai l’impression d’être depuis tout à l’heure devant un tribunal, le tribunal contre l’islam et les musulmans » a ainsi expliqué la députée LREM du Vaucluse Souad Zitouni. Jusqu’au co-rapporteur LREM de la loi, Sacha Houlié, qui a dénoncé : « Le voile est comme une obsession pour les LR. C’est à la fois grossier, stigmatisant et inutile ». Des déclarations véritablement hypocrites alors que les premiers responsables sont le gouvernement, qui sous couvert de lutte contre le terrorisme ouvre la voie à cette cabale anti-musulmans.

Le fait est que le texte de loi et sa défense par le gouvernement ont montré très clairement que pour Darmanin et son gouvernement, la loi est spécifiquement conçue pour lutter contre le « séparatisme islamiste ». C’est LREM en premier qui a instrumentalisé la mort de Samuel Patty pour attaquer les libertés démocratiques et stigmatiser les musulmans.

C’est ce qui ressort des déclarations du ministre Darmanin qui se dit choqué devant « les rayons halals communautaires des supermarchés, ainsi que la dissolution de la CCIF, en passant par la fermeture des mosquées, sans oublier les certificats de virginité et la lutte contre la polygamie présentés par Schiappa. Le gouvernement est le premier est à instrumentaliser la lutte pour l’émancipation des femmes à des fins xénophobes et à remettre en cause notamment le port du voile. On se souvient notamment de Blanquer qui s’expliquait en faveur de l’interdiction du port du voile dans les sorties scolaires.

Face à cette offensive islamophobe, nous ne devons pas seulement revendiquer le droit de toutes les femmes à s’habiller comme elles le souhaitent et dénoncer toute instrumentalisation d’une supposée
libération des femmes pour appliquer des mesures racistes. Il
devient absolument nécessaire d’exiger dans les rues le retrait total de cette loi liberticide et islamophobe qui stigmatise et réprime les
musulman.e.s.




Mots-clés

Loi séparatisme   /    Assemblée Nationale    /    LREM   /    Voile   /    Islamophobie   /    Politique