^

Politique

Candidat des riches

"Le travail c’est la santé !" Zemmour veut faire bosser les ouvriers jusqu’à 64 ans

Hier à Drancy, Zemmour a insisté sur sa volonté de passer l’âge de départ à la retraite à 64 ans… En effet pour lui à 65 ans « c’est pas des vieillards » et après tout « le travail c’est la santé ». Nouvelle démonstration de mépris de classe.

mardi 26 octobre

Eric Zemmour poursuit sa campagne… et hier il était avec Jean-Marc Morandini pour une émission de Cnews nommée « Face à la rue ». A l’occasion de cette sortie dans les rues de Drancy il a multiplié les sorties réactionnaires et a déversé sa haine raciale -allant jusqu’à une scène de dévoilement d’une extrême violence.

Durant cette « excursion » il fait face à David Giraud, porte-parole de la France Insoumise. Au cours de l’échange qui porte sur l’âge de départ en retraite, Eric Zemmour pour défendre le fait de le repousser à 64 ans, s’est exclamé « C’est pas des vieillards à 65 ans  » tout en dénonçant le « misérabilisme » il a assuré qu’« aujourd’hui il y a une espérance de vie supérieure à 64 ans, par rapport à l’espérance de vie à 60 ans en 1981  ». Or… l’argument est fallacieux. En effet si l’espérance de vie en France atteint les 79 ans pour les hommes et 85 ans pour les femmes, l’assurance de vie en bonne santé, elle, est bien inférieure. Définie par le gouvernement comme le : « nombre d’années que peut espérer vivre une personne sans être limitée dans ses activités quotidiennes » elle est estimée à 64,1 ans pour les femmes et 62,7 pour les hommes Alors oui aujourd’hui il est plus probable d’être en vie après 64 ans mais pas d’être en mesure de vivre son quotidien sans difficulté, et certainement pas donc de travailler : les chiffres parlent d’eux-mêmes.

Mais Zemmour ne s’arrête pas là puisqu’il assure ensuite que « le travail c’est la santé ! Même pour les gens qui travaillent dans les usines c’est bien ». Un niveau de mépris et de décalage avec la réalité d’un travail en 3/8, à la chaîne ou dans la grande majorité des secteurs. Une phrase qui nie les près de 50 000 cas par an de maladies professionnelles, les troubles musculo-squelettiques, les centaines de milliers d’accidents du travail et les centaines de morts chaque année directement sur le lieu de travail. Alors non le travail ce n’est pas la santé .

Zemmour quelques secondes avant d’assurer que « le travail c’est la santé » prétendait vouloir réunir les classes : « je défend une alliance entre les français plus aisés et les français des classes populaires ». Mais sa sortie révèle ce qu’il tente parfois de cacher : qu’il est un nouveau porte-voix -des plus réactionnaires- des classes dominantes, des plus riches et qu’il compte bien poursuivre les attaques ouvertes ces dernières années contre l’ensemble des travailleurs et des travailleuses.




Mots-clés

Présidentielles 2022   /    Eric Zemmour   /    Réforme des retraites   /    Extrême-droite   /    Politique