^

Culture et Sport

Des vidéos qui inspirent

La violence policière en chanson. « Les CRS n’ont pas fini de piétiner nos libertés »

Clément chante et s’enregistre avec sa guitare depuis quelques mois seulement, sous le nom « L’indécis heureux ». Il a composé plusieurs chansons sur des sujets de société, à l’image de « Le Rebel », où il dénonce « un monde où la télé nous endoctrine ». Son dernier morceau, « Les CRS », il l’a écrit en réaction aux violences policières qui ont émaillé les manifestations contre la loi travail. Il a souhaité l’illustrer par un clip reprenant en toile de fond une de nos vidéos sur les violences policières, que nous relayons à notre tour. Nous l’avons interviewé sur sa démarche musicale. Propos recueillis par Flora Carpentier

vendredi 6 mai 2016


Comment en es-tu venu à composer ce morceau sur les CRS ?


J’avais déjà composé quelques autres morceaux sur des sujets plus personnels. Celui-ci, je l’ai écrit à la suite d’un visionnage d’une de vos vidéos, sur les violences policières de ces derniers temps. J’ai fait ça très rapidement, en 20 minutes pour les paroles, parce que j’avais un bus à prendre. Je ne prétends pas être un grand activiste ni même un grand compositeur et interprète, loin de là. Mais disons qu’écrire sur ça m’a permis d’évacuer un peu cette rage contre une démocratie qui court à sa perte.

Dans « Le Rebel », tu dis refuser de « rentrer dans le moule »… tu peux nous en dire plus ?


Cette chanson, je l’ai écrite parce que le modèle actuel du travail ne me convient absolument pas. Mon père est ouvrier, et pendant que sa prime de Noël dégringole, son patron paye un jet privé à son fils... Je ne veux pas travailler à plein temps pour un patron qui s’engraisse sur mon dos.




Mots-clés

Loi El Khomri   /    Violences policières   /    Répression   /    Culture et Sport