^

Notre classe

Solidarité ouvrière internationaliste

Italie. Les dockers de Livourne refusent l’embarquement d’un bateau chargé d’armes à destination d’Israël !

Ce vendredi, des associations ont prévenu qu'un bateau chargé d'explosifs et d'armes au port italien de Livourne, se dirigeait vers Israël. Face à cette alerte, des dockers du port refusent l'embarquement et appellent à la grève ce samedi en solidarité avec le peuple palestinien.

vendredi 14 mai

Les associations The Weapon Watch et l’Observatoire sur les armes dans les ports européens et méditerranéens ont alerté dans un communiqué sur la présence d’un bateau chargé d’armement, venant de Marseille puis de Gênes, et qui devrait arriver ce vendredi à Livourne. Bateau qui serait chargé à son bord de « projectiles à haute précision », à destination d’Ashdod et Haïfa, deux ports israéliens. Selon ces associations, les opérations d’embarquement se seraient déroulées sans que le conteneur marqué comme contenant des explosifs ne soit utilisé. Le bateau, nommé « Asiatic Island », se serait arrêté dans la zone spéciale du terminal désignée pour les marchandises dangereuses. C’est un typique « feeder » c’est-à-dire un porte-conteneurs, qui assure le service de ligne de ZIM (société d’État israélienne de transport maritime), qui passe régulièrement dans le port de Gênes.

Dans un communiqué, l’Union Syndicale de Base des Dockers dénonce la destination vers laquelle il est sensé aller, à savoir le port israélien d’Ashdod. Ils exigent des contrôles urgents du contenu de ce bateau, par l’Autorité Portuaire, la Capitainerie de Port et l’ASL Médecine du Travail. Ils ont également découvert des dizaines de véhicules militaires blindés présents sur les quais et prêts à être chargés.

Dans leur communiqué, l’Union des Syndicats de Base ainsi que le CALP (Collectif Autonome des Travailleurs Portuaires) annoncent qu’ils appellent à un débrayage ce samedi à Livourne, « en solidarité avec la population palestinienne et pour demander l’arrêt immédiat des bombardements sur Gaza, ainsi que l’arrêt de « l’expropriation » des maisons palestiniennes qui vivent sous occupation militaire depuis des années  ». Une démonstration de solidarité de classe, à l’image des blocages de ports et de grève des dockers qui ont déjà eu lieu pour dire non à l’exportation d’armes dans d’autres pays, qui servent à faire la guerre et assassiner des centaines de personnes comme c’est le cas en Palestine aujourd’hui.

Si des associations signalent et dénoncent le transport d’armes, c’est par la grève des travailleurs portuaires qu’il sera possible de faire une démonstration de force, contre l’usage que va certainement en faire l’État d’Israël mais aussi contre l’industrie d’armement européenne, parmi les principales qui fournissent des armes à travers le monde pour réprimer les peuples opprimés.




Mots-clés

Dockers    /    Israël   /    Italie   /    Palestine   /    Notre classe