^

Politique

Le coupé-décalé républicain

Interdiction des danses traditionnelles dans les mariages : LR en plein délire raciste à l’Assemblée

Ce jeudi à l’Assemblée nationale était votée en deuxième lecture la loi Séparatisme. L’occasion pour la députée LR du Doubs, Annie Genevard, de poursuivre l’offensive xénophobe et réactionnaire en revendiquant l’interdiction des danses traditionnelles lors des mariages.

vendredi 2 juillet

Alors qu’était votée en deuxième lecture la Loi Séparatisme, les amendements et les prises de positions réactionnaires et xénophobes ont continué. Ce projet de loi pour « conforter les principes républicains » est, en effet, le repère parfait pour les réactionnaires de tout bord afin de diffuser leurs idées nauséabondes. Ainsi, après la proposition du MODEM, soutenue par la droite et le RN, d’interdire le port de tout signe ostentatoire d’appartenance religieuse, et plus particulièrement le voile, aux assesseurs dans les bureaux de vote, ce sont Les Républicains qui ont surenchéri.

Après leur retour en grâce lors des régionales, les Républicains sont prêts à tout pour continuer leur poussée électorale sur le terrain du Rassemblement National. Sans doute piqués par l’offensive du parti de Marine Lepen sur leur soi-disant « islamo-droitisme », les élus LR redoublent d’ingéniosité pour jouer un rôle central dans l’offensive réactionnaire, raciste et islamophobe.

Interdire les danses traditionnelles dans les mariages : la nouvelle lubie xénophobe de la droite

La député du Doubs, Annie Genevard s’est donc insurgée ce jeudi contre les danses traditionnelles dans les mariages, expliquant que « certaines familles françaises ou non, au moment des mariages, brandissent des drapeaux étrangers ou manifestent par des danses, des spectacles, les traditions qui sont les leurs. » Prise dans sa lancée, elle a ajouté : « Je pense que lorsqu’on est marié dans une mairie française, qui est vraiment l’emblème de la république, il faut se plier aux codes. Chaque fois que nous avons, en tant que maires, affaire à ces situations, ça suscite énormément d’émoi dans la population, ça insupporte les gens. »

Une sortie absurde, en plus d’être xénophobe qui confirme la tournure réactionnaire qu’ont pris les débats sur la Loi Séparatisme depuis sa proposition à l’Assemblée par LREM. Ainsi, après l’amendement UNEF pour interdire les réunions non mixtes, ou encore la polémique autour des soi-disant prières au sein des universités, les députés ont débattu du droit de faire la fête ou non lors de son mariage. Une scène ahurissante, et encore une fois une attaque principalement tournée vers les populations musulmanes en dernière instance, accusée cette fois de ne pas danser de manière « républicaine ». Après les drapeaux étrangers, que LR avait fait interdire dans les mariages via un amendement au Sénat, le groupe poursuit son offensive.

« L’inquiétude » hypocrite du gouvernement

« Je suis un peu inquiet. » a déclaré en réponse Eric Dupont Moretti, garde des Seaux, artisan de la Loi Séparatisme, de manière parfaitement hypocrite. « Moi madame la députée, quand je vois des gens danser, ça me rend heureux » a déclaré le ministre, soi-disant choqué. Ajoutant : « le sirtaki est grec, la valse autrichienne, la sardane catalane, le flamenco espagnol, la salsa cubaine et le smurf français… ».

Une mise en scène parfaitement ridicule, de la part d’une des figures du gouvernement Macron, qui depuis des mois instrumentalise la lutte contre le terrorisme à des fins réactionnaires et xénophobes. Le même gouvernement qui depuis des semaines marche sur le terrain de l’extrême droite, en multipliant les polémiques racistes, joue les étonnés progressiste à l’Assemblée Nationale, une fois la passe décisive saisie par la droite. En vérité, le gouvernement cherche simplement à continuer de jouer sur les deux terrains en même temps, d’un côté il lance l’offensive droitière, de l’autre il essaye d’apparaître comme l’aile modérée et progressiste.

Le gouvernement n’est pas notre allié dans la lutte contre l’offensive réactionnaire et raciste, dont les conséquences sont mortifères pour notre classe. Depuis plusieurs semaines, les attaques islamophobes et racistes se multiplient en parallèle de ces offensives politiques. Il est urgent de sortir de l’illusion d’un possible « rempart » électoral au RN par LREM, au coeur du problème, pour préparer des réponses indépendantes.




Mots-clés

Loi séparatisme   /    Assemblée Nationale    /    LREM   /    Racisme   /    Les Républicains   /    Politique