^

Monde

Black Lives Matter

Historique. Derek Chauvin reconnu coupable du meurtre de George Floyd

Derek Chauvin a été reconnu coupable hier soir du meurtre de George Floyd. Une victoire obtenue sous pression de la rue. Alors que les meurtres policiers continuent, c'est cependant ce système qu'il faut abolir pour espérer en finir un jour définitivement avec l'impunité policière et les violences racistes qui en sont un pilier.

mercredi 21 avril

Hier soir, les jurés de Minneapolis ont reconnu Derek Chauvin coupable des chefs d’accusation qui avaient été retenus contre le lui. Pour avoir étouffé au sol George Floyd pendant 7 minutes, le policier de 45 ans a non seulement été reconnu coupable d’homicide involontaire, mais également de meurtre au deuxième et au troisième degré. Un moment rare et historique, après que la mort de George Floyd ait déclenché des mobilisations dans le monde entier à l’été 2020.

Ce jugement était loin d’être gagné alors que l’avocat de Derek Chauvin affirmait que « George Floyd est mort d’une crise cardiaque due à des problèmes de cœur, aggravés par la consommation de fentanyl, un opiacé, et de méthamphétamine, un stimulant, et par l’inhalation de gaz d’échappement pendant qu’il était allongé au sol ». Une tentative de maquiller le meurtre de Floyd en overdose classique des meurtres policiers, et reprise en chœur par les réactionnaires du monde entier qui n’ont eu de cesse de tenter de salir George Floyd pour défendre son meurtrier.

Le jugement survient par ailleurs dans un contexte très tendu, marqué par les mobilisations qui ont fait suite aux meurtres de Daunte Wright et de Adam Toledo par la police. C’est cette large pression populaire, anti-raciste et contre les violences policières, et l’héritage des mobilisations historiques de l’été dernier qui ont notamment permis de briser partiellement l’impunité dont jouissent traditionnellement les forces de l’ordre.

S’il faut célébrer cette victoire, il n’y a aucune illusion à avoir en l’idée que la justice pourrait subitement cesser de défendre les forces de l’ordre, ou mettre fin aux violences policières racistes. Alors même que le procès se déroulait, les meurtres commis par la police se sont multipliés. Comme le rapportait le New York Times il y a quelques jours : « Depuis le le 29 mars, au moins 64 personnes sont mortes aux mains des forces de l’ordre dans tout le pays, les Noirs et les Latinos représentant plus de la moitié des morts. Samedi, la moyenne était de plus de trois meurtres par jour. » D’ailleurs, alors que les jurés de Minneapolis condamnaient Derek Chauvin, une jeune fille noire de 16 ans était tuée à Colombus dans l’Ohio. L’impunité restera de mise dans ces dizaines d’affaires moins médiatiques que celle de George Floyd.

Pour en finir avec l’impunité policière et les meurtres policiers qui continueront, il faut abolir la police et le système capitaliste, fondamentalement raciste et répressif, dont elle est un pilier. Le mouvement historique de l’été dernier a montré que cette perspective trouvait un écho à large échelle, notamment dans la jeunesse. Aujourd’hui elle doit être portée dans la rue et par le mouvement ouvrier, qui doit mettre sa force et ses méthodes au service de la lutte contre le capitalisme et contre le racisme, à l’image des dockers de la côte Ouest qui avaient bloqué 29 ports en solidarité avec le mouvement l’été dernier.




Mots-clés

#JusticeForGeorgeFloyd   /    Police   /    #BlackLivesMatter   /    Violences policières   /    Etats-Unis   /    Monde