^

International

Ni Poutine, Ni OTAN

Guerre en Ukraine. La plus grande centrale nucléaire d’Europe en feu

La plus grosse centrale nucléaire ukrainienne a été la cible de bombardements des troupes russes, soulignant une fois de plus la nécessité de mettre un terme à l’invasion meurtrière.

vendredi 4 mars

Crédit Photo : Extrait d’une vidéo de surveillance de la centrale nucléaire de Zaporijia à Enerhodar, en Ukraine, vendredi 4 mars 2022. AP

Dans la nuit du 3 au 4 mars, la centrale nucléaire de Zaporija a été la cible de tirs d’artillerie de la part des troupes russes qui ont provoqué un incendie dans l’un des bâtiments annexes explique Le Monde. Les réacteurs n’ont pas été touchés et aucune fuite n’est à déplorer d’après le gouvernement ukrainien. Suite à l’attaque la centrale est désormais sous contrôle des troupes russes.

Cette centrale qui comporte six réacteurs, est la plus importante d’Europe et alimente un cinquième du pays en électricité. Si l’attaque n’a fait aucun dégât nucléaire, elle rappelle le danger mortifère que cette guerre fait planer. En cas d’explosion ou de fuite, les travailleurs de la centrale, les populations locales et bien au-delà seraient les premières victimes, une telle catastrophe pourrait par ailleurs laisser des traces durables dans l’environnement. Et cela seulement quelques jours après les combats dans la zone de Tchernobyl, hautement irradiée et toujours en maintenance depuis la catastrophe de 1986. Une nouvelle fois la surenchère guerrière et la folie militariste mène au pire.

Plus que jamais il nous faut exiger la fin de cette occupation violente et le retrait de toutes les troupes militaires russes du territoire ukrainien. Le peuple russe comme le peuple ukrainien n’ont rien à gagner sinon à servir de chair à canon à leurs dirigeants. Mais pour mettre un terme réel à cette guerre et faire disparaître l’horizon de nombreux morts- jusqu’à une catastrophe nucléaire-, l’issue ne peut se trouver dans les condamnations hypocrites des gouvernements français, américains et plus largement des pays impérialistes qui composent l’OTAN.

S’ils emploient les termes « irresponsables » ou « inacceptables » pour qualifier les bombardements, l’OTAN joue un rôle actif dans la situation actuelle, d’abord dans l’escalade des menaces qui ont précédé l’invasion russe, puis aujourd’hui par les sanctions qui touchent durement la population russe ou par l’envoi d’armes en Ukraine. Ainsi aux retraits des troupes russes doit s’ajouter celui des troupes de l’OTAN dans les pays de l’Est et la levée immédiate de toutes les sanctions.



Mots-clés

Guerre en Ukraine   /    OTAN   /    Nucléaire   /    Russie   /    Ukraine   /    International