^

Politique

Prix de l'énergie

Factures d’électricité : Macron annonce 10 milliards de cadeaux supplémentaires au patronat

Ce vendredi, face à l’augmentation du prix de l’énergie, le gouvernement a annoncé un plan de mesures pour les entreprises. Au total, ce sont 10 milliards supplémentaires qui viennent s’ajouter à la longue liste des cadeaux de Macron au patronat.

lundi 24 octobre 2022

Crédits photo : AFP

Alors que l’hiver s’annonce dur, avec des factures d’électricité qui flambent, le gouvernement a annoncé ces derniers jours de nouvelles mesures d’aides au patronat. Ce vendredi 21 octobre, le ministre de l’Economie Bruno Le Maire, ainsi que les ministres de l’Industrie et de la Transition énergétique se réunissaient avec l’ensemble des organisations patronales pour de nouvelles mesures d’urgence. 
Une réunion à l’issue de laquelle Agnès Pannier-Runacher a annoncé sur BFM TV ce dimanche soir que « l’État [allait] prendre une partie de la facture pour les entreprises ». Des aides de l’État aux entreprises pour payer leurs factures d’énergie qui devraient atteindre les 10 milliards d’euros.
 
Le dispositif reposera sur deux mesures. D’un côté, la ministre a annoncé vouloir mettre en place une « garantie de prix de l’électricité », qui devrait entrer en vigueur en 2023 et qui ne concernerait que les PME jusqu’à 250 salariés et les ETI. Ces entreprises bénéficient déjà d’un tarif spécial pour une partie de leur consommation électrique et se verraient accorder un allégement sur l’autre partie de leur facture.
 
En parallèle, le gouvernement entend trouver des solutions pour s’assurer de pouvoir arroser les grandes entreprises. Ainsi, comme le note l’Usine Nouvelle : « Celles-ci pourront toujours solliciter le guichet actuel pour les énergo-intensifs. Bercy espère obtenir le feu vert de la Commission pour un doublement des montants de subventions accordés – à 4, 50 et 100 millions d’euros selon le secteur et l’ampleur des surcoûts énergétiques – ainsi que « des critères très simplifiés ». Pour les entreprises les plus consommatrices, le ministère de l’Économie envisage d’aller même au-delà de ces montants, en notifiant au cas par cas des aides d’État supérieures à Bruxelles. »
 
Si le gouvernement met en avant le fait qu’il veut ainsi protéger les toutes petites et moyennes entreprises, en prenant en charge une partie de leurs factures, les grandes entreprises recevront ainsi leur part du gâteau. Des milliards pour le patronat dans la lignée des cadeaux accordés pendant toute la crise sanitaire, des 8 milliards récemment offerts aux capitalistes avec la suppression de la CVAE dans le budget du gouvernement, mais aussi de l’opposition du gouvernement, qui a fait retirer de façon autoritaire un amendement très minimal sur la taxation des « super-dividendes », à toute taxation des entreprises milliardaires.

Une politique d’autant plus scandaleuse à l’heure où Macron prépare d’importantes contre-réformes, qu’il y a urgence à combattre. Encore une fois, ce sont les classes populaires qui vont payer le prix de l’inflation et qui subissent déjà de plein fouet la hausse des prix de l’énergie. Les classes populaires vont devoir choisir cet hiver entre se chauffer et se nourrir. Ce n’est pas à nous de payer leur crise !



Mots-clés

Prix de l’énergie   /    Macronisme   /    Medef   /    Emmanuel Macron   /    Politique