^

Monde

Migration

Europe forteresse. Quatre Iraniens dont deux enfants meurent en voulant traverser La Manche

Ce mardi au moins quatre personnes, dont deux enfants, sont mortes lors de la traversée de La Manche pour rejoindre le Royaume-Uni. Cet effroyable drame n'est que la conséquence des politiques migratoires de l'ensemble de l'Europe.

mercredi 28 octobre

Crédits photo : AFP

Ce sont quatre personnes qui ont trouvé la mort dans les eaux froides de la Manche ce mardi 27 octobre. Un homme trouvé noyé puis, plus tard dans la journée, une femme et deux enfants âgés de 5 et 8 ans, appartement d’origine iranienne. Embarqués, selon le sous-préfet Hervé Tourmente, à autour de 20 personnes dans un bateau totalement inadéquat pour une telle traversée, un bateau de pêche-promenade selon TDG.

Le reste de l’équipage, 15 personnes, a pu être secouru mais certains d’entre eux sont dans un état grave, notamment en crise d’hypothermie. Ils ont été transférés dans des hôpitaux du nord de la France. Selon ceux qui ont pu s’en sortir, une cinquième victime pourrait être à déplorer puisque un nourrisson est porté disparu.

Ce drame sans nom, porte à 7 le nombre de personnes décédées dans les eaux de la Manche depuis le début de l’année 2020 selon les autorités. Les traversées de la Manche et les victimes que cela entraîne doivent être mis en parallèle avec la situation en Mer Méditerranée. Depuis 2014, ce sont plus de 20 000 personnes qui sont disparues ou décédées lors de la traversée de la Méditerranée selon les chiffres avancés par l’OIM. Ces chiffres scandaleux sont le reflet d’une politique migratoire européenne totalement criminelle, qui entraîne la mort de milliers de personnes.

Les politiques sécuritaires mises en place par les pays européens ont des conséquences tragiques. Que ce soit de bombardements, de faim, du Covid, de la répression ou de la noyade, les migrants sont les victimes directes de cette décadence dont sont responsables les pays impérialistes. De plus, les conditions d’accueil, une fois la traversée effectuée, sont des plus indignes. Obligés de squatter des lieux ou même la rue pour survivre, parqués dans des camps totalement insalubres comme à Calais, les migrants sont traités par les pays responsables de leur migration comme de véritables humains de second rang. L’exemple de l’incendie de Lesbos illustre les conditions d’accueil, et leurs conséquences, des migrants en Europe.

Face à ce constant, l’ouverture des frontières pour l’accueil de tous les migrants est une nécessité pour faire face au massacre qui se déroule dans les eaux européennes, leur donnant par la même une régularisation comme à l’ensemble des sans-papiers. Pour des conditions d’accueil dignes, il faut réquisitionner l’ensemble des logements vides pour ne pas laisser des familles sans toit et imposer le partage du temps de travail entre toutes et tous pour qu’ils puissent avoir un emploi, et que tout le monde puisse travailler moins. Ces quelques mesures d’urgence, non exhaustives, sont les seules réponses qui permettraient d’accueillir dignement l’ensemble des rescapés de guerres, de changement climatique ou de répressions politiques que l’Europe décide de laisser mourir en mer.




Mots-clés

Migrants   /    Union Europénne   /    Réfugiés   /    Immigration   /    Monde