^

Politique

Guerre au Caucase

Conflit au Haut-Karabakh. Près de Lyon, des ultra-nationalistes turcs manifestent pour intimider les Arméniens

Hier, près de 200 ultranationalistes turcs ont manifesté dans les rues de Décines, dans la banlieue de Lyon, aux cris de « Vous êtes où les Arméniens ? ». Cette tentative d’intimidation fait suite à des affrontements ayant eu lieu le matin même entre pro-Turcs et pro-Arméniens sur l'A7, faisant au moins trois blessés.

jeudi 29 octobre

Photo : capture d’écran Twitter

La guerre au Caucase qui voit s’opposer l’Arménie et l’Azerbaïdjan entre dans son deuxième mois et semble tourner à l’avantage de l’Azerbaïdjan. Ce conflit touche la région du Haut-Karabakh, à majorité arménienne, mais aussi 7 districts adjacents occupés par l’armée arménienne depuis 1994. Les populations civiles de ces régions sont les premières victimes de ce conflit et de ses aspects réactionnaires, et ne seront sauvées par aucun des protagonistes de cette guerre.

Mardi matin, des manifestants pro-Arménie ont bloqué l’autoroute A7, dans l’Isère, au sud de Lyon. Ce barrage a duré pendant plus de deux heures avant de dégénérer en affrontements à l’arme blanche. Un militant pro-arménien a même dû être transporté à l’hôpital à la suite d’une attaque au marteau. Aux cris de « Erdogan, terroriste ! », puisque la Turquie soutient l’Azerbaïdjan, cette manifestation a rassemblé près de 400 personnes et réclamait « la paix  ». Une paix dont il faut cependant rappeler qu’elle repose sur la défense d’un statu quo dans le cadre duquel elle occupe des territoires à majorité azérie. Les affrontements seraient dus à des « usagers agacés » selon la Police, l’hypothèse de militants pro-Turquie n’est cependant pas à exclure étant donnée la suite des évènements.

Dans l’après-midi et surtout la soirée, des manifestants pro-Turcs, dont certains se revendiquant des « loups gris », une milice ultranationaliste turque, ont mené des opérations d’intimidations à Vienne et Décines-Charpieu en banlieue lyonnaise, ville avec une communauté arménienne très importante. C’est aux cris de « Où sont les Arméniens ? », voire des appels à « tuer les Arméniens » que ces groupes nationalistes et réactionnaires ont défilé.

Les « loups gris » sont la branche armée du parti ultranationaliste et d’inspiration néo-fasciste turc Partie d’Action Nationaliste (MHP en turc). Leur présence ne laisse aucun doute sur le caractère réactionnaire des manifestations anti-arméniennes d’hier. Surtout elles rappellent l’horreur de la haine fratricide que génère les guerres.

Comme l’affirmait dans un article Philippe Alcoy à propos du conflit : "Ce conflit est totalement réactionnaire et fratricide. Aucune des deux parties ne défend une politique progressiste. Nous défendons le droit à l’auto-détermination du peuple du Haut-Karabakh, mais aussi le droit au retour des déplacés azéris. Pour cela il est fondamental d’exiger le retrait de toutes les forces armées étrangères. Ce n’est nullement de la main du gouvernement capitaliste arménien ou azéri que le peuple du Haut-Karabakh pourra décider librement, et encore moins de la main de la Russie, de la Turquie ou des puissances impérialistes."




Mots-clés

Arménie   /    Haut Karabakh   /    Manifestation   /    Lyon   /    Turquie   /    Politique