×

One Job Should Be Enough

Des piquets de grève devant les casinos de Las Vegas : « une première depuis des décennies »

Deux semaines après un vote massif en faveur de la grève, les salariés des casinos de Las Vegas commenceront, dès ce jeudi, à construire des piquets de grève. Les directions des casinos continuent de refuser toute augmentation de salaires.

Aguilar Blasco

11 octobre 2023

Facebook Twitter
Des piquets de grève devant les casinos de Las Vegas : « une première depuis des décennies »

Crédits photos : vote de la grève fin septembre / CWU

Pendant que plusieurs milliers de salariés de Vegas peinent à boucler les fins de mois, les casinos enregistrent des profits records. C’est alors sous le mot d’ordre « One Job Should Be Enough » (Un seul emploi devrait suffire) que 60 000 travailleurs syndiqués votaient à 95% en faveur de la grève fin septembre.

Mais c’est seulement il y a quelques jours que la situation a réellement basculée. En effet, les directions du syndicat des barmans et du syndicat du personnel Culinary Workers Union (CWU), le plus grand syndicat dans le Nevada sont ressorties très insatisfaites des négociations avec les compagnies MGM, Caesars et Wynn Resorts (principaux employeurs à Las Vegas). Face à des directions des hôtels qui ne veulent pas lâcher un centime pour les salariés, les syndicats continuent de revendiquer « des salaires plus élevés, des protections renforcées contre les nouvelles technologies susceptibles de menacer les emplois, une charge de travail quotidienne moins élevés et une amélioration de la sécurité », explique Reuters. Si la fréquentation de hôtels a baissé de 7% avec le Covid, les prix des chambres ont eux augmentés de 30%, sans que les salariés ne touche un centime de ces augmentations.

Face au mépris du patronat du tourisme et des casinos, les syndicats ont annoncé officiellement le début des piquets de grève qui commenceront ce jeudi, avant de lancer l’arrêt total des casinos. Ces piquets de grève seront installés devant les hôtels Park MGM, Paris Las Vegas et The Linq Hotel. Ces premiers piquets seront donc les premières actions de lutte des salariés de l’hôtellerie de Las Vegas. Des actions qui pourraient se transformer en grève, et toucher les 60 000 syndiqués des deux syndicats appelant à la grève, un mois avant le Grand Prix de Formule 1 de Las Vegas, qui devrait attirer près de 100 000 spectateurs le 19 novembre.

Cette mobilisation s’inscrit dans une dynamique inédite de grèves massives aux États Unis. En effet, après la grève des scénaristes qui a secoué Hollywood, les nombreuses grèves chez Starbucks mais aussi les grèves en cours dans le secteur de la santé et celui de l’automobile , c’est maintenant au tour des travailleurs de Las Vegas de se mobiliser.


Facebook Twitter
Bombardements à Rafah : ceci est un génocide

Bombardements à Rafah : ceci est un génocide

« Zone de libre échange Gaza-Arish-Sderot » : Netanyahou dévoile un plan de recolonisation de Gaza

« Zone de libre échange Gaza-Arish-Sderot » : Netanyahou dévoile un plan de recolonisation de Gaza

États-Unis - Arabie-Saoudite : un accord pour contrer l'Iran sur le dos du peuple palestinien

États-Unis - Arabie-Saoudite : un accord pour contrer l’Iran sur le dos du peuple palestinien

Génocide à Rafah : le mouvement ouvrier a un rôle central à jouer pour renforcer les mobilisations

Génocide à Rafah : le mouvement ouvrier a un rôle central à jouer pour renforcer les mobilisations

Un référendum national pour décider du destin de la Kanaky ? Nouvelle provocation coloniale

Un référendum national pour décider du destin de la Kanaky ? Nouvelle provocation coloniale

Kanaky, quand finira le temps des colonies ?

Kanaky, quand finira le temps des colonies ?


État espagnol : une liste révolutionnaire contre le génocide en Palestine, la guerre et l'Europe forteresse

État espagnol : une liste révolutionnaire contre le génocide en Palestine, la guerre et l’Europe forteresse


Kanaky : la vie chère imposée par les grands groupes attise les révoltes

Kanaky : la vie chère imposée par les grands groupes attise les révoltes