^

Du Pain et des Roses

Communiqué Du pain et des roses

De la France à la Tunisie, solidarité avec les travailleuses licenciées de Latécoère Tunisie !

Nous relayons le communiqué du collectif féministe Du Pain et des Roses en soutien aux travailleuses licenciées de Latécoère Tunisie.

lundi 1er mars

Depuis septembre dernier, la filiale tunisienne de l’entreprise aéronautique française Latécoère, a décidé de licencier 356 travailleuses sur les 750 salariés sur les sites de Fouchana et de Chargia. Comme le reste du patronat, la direction de l’entreprise a décidé de faire payer la crise sanitaire et économique aux travailleuses et leurs familles.

Du jour au lendemain, les 356 travailleuses sont licenciées de manière brutale. La direction a menti aux salariées en évoquant une fausse fermeture des usines françaises en raison de la soi-disant ruine du groupe Latécoere. Le nouveau directeur de l’usine, Karim al-Maliki, n’a de son côté pas hésité à exprimer son mépris envers les travailleuses en déclarant que “si elles veulent faire valoir leur droit, elles iront le chercher au tribunal !”. Et cela alors que l’inspection du travail, en toute connivence avec les intérêts du patronat, a donné un avis favorable malgré de nombreuses irrégularités.

Face à ces attaques, les travailleuses de Latécoère ont été complètement abandonnées. Elles ont été trahies par les syndicalistes de l’UGTT (principale centrale syndicale du pays) qui ont été achetés par la direction pour signer les licenciements. La direction du syndicat ne les a pas non plus appuyées quand elles ont décidé d’entamer une lutte pour leur réintégration. Leur combat et leur détermination montrent une fois de plus que nous, les femmes, les travailleuses et les travailleurs, ne pouvons compter que sur nous-mêmes pour faire valoir nos droits !

Nous sommes ici face à une méthode classique des entreprises aéronautiques françaises au Maghreb : elles cherchent une main d’œuvre féminine pour éviter tout mouvement de révolte en se basant sur la supposée “docilité” des femmes. Pour asseoir le pouvoir de la direction sur les travailleuses et garantir les intérêts du patronat, ces entreprises utilisent des méthodes d’intimidation et de management patriarcales basées sur des violences sexistes. En plus de ces méthodes dénoncées par les travailleuses, l’entreprise française Latécoère s’implante au Maghreb pour profiter des salaires plus bas, des normes sociales moins contraignantes et des exonérations d’impôts. Tout pour maximiser les profits de ses propriétaires.

Si le patronat cherche à diviser les travailleurs français et tunisiens, les travailleuses licenciées de Latécoère construisent leur lutte en lien avec les salariés français de l’aéronautique. En effet, des deux côtés de la Méditerranée, les travailleurs et les travailleuses de l’aéronautique subissent les attaques du patronat et du gouvernement qui cherchent à leur faire payer la crise !

La perte de l’emploi n’implique pas seulement perte de salaire mais aussi destruction de la vie des familles ouvrières, ainsi que des familles dont l’emploi dépend directement de l’économie industrielle, comme les écoles et les hôpitaux, secteurs à majorité féminins. Derrière les emplois, il y a des vies, des histoires et des familles qui se brisent !

A quelques jours de la journée internationale de lutte pour le droit des femmes, le 8 mars, nous apportons notre solidarité internationaliste aux travailleuses de Fochana et de Chargia en lutte contre la destruction de leurs emplois. Nous exigeons la réintégration des travailleuses licenciées ainsi que l’interdiction des licenciements et l’augmentation des salaires, car ça n’est pas aux travailleurs de payer la crise ! Contre l’oppression impérialiste et sexiste du patronat français et de ses relais tunisiens, Du pain et des roses envoie tout son soutien aux travailleuses licenciées de Latécoère !

De la France à la Tunisie, Solidarité avec les travailleuses licenciées de Latécoère Tunisie !

Publiée par Du Pain Et Des Roses sur Lundi 1 mars 2021




Mots-clés

Féminisme    /    Internationalisme   /    Tunisie   /    Du Pain et des Roses