×

Bordeaux

Conférence de LFI attaquée par l’extrême-droite : soutien aux militants agressés, organisons la réponse

Ce mercredi, alors que se tenait une conférence de LFI-NUPES à l’Université Bordeaux Montaigne, un groupe d’extrême-droite a agressé et tenté d’intimider les militants présents. Trois de ces derniers ont été agressés physiquement.

Correspondant.e.s Bordeaux

8 décembre 2022

Facebook Twitter

© Révolution Permanente

Mercredi soir, une vingtaine de militants d’extrême-droite, pour certains armés de matraques, ont tenté de perturber une conférence donnée par les députés Insoumis Louis Boyard et Carlos Bilongo à l’Université Bordeaux Montaigne. Ceux-ci ont agressé physiquement trois militants. Ces derniers se sont rendus à l’hôpital pour faire constater les coups qu’ils ont reçus. Heureusement, selon nos informations, il n’y aurait pas eu de blessés graves.

Alors que plusieurs centaines de jeunes étaient réunis pour discuter des problématiques étudiantes, une vingtaine d’individus cagoulés, arborant des drapeaux français et des pancartes “Louis Boyard = dealer, Bilongo = terroriste” ont tenté de pénétrer dans la salle. Très agressifs, ils s’en sont pris à plusieurs militants, et ont intimidé des étudiants, notamment en faisant des saluts nazis. Le Service d’Ordre organisé pour l’occasion à néanmoins réussi à repousser le groupuscule avant que la police ne vienne les disperser.

Il s’agirait de militants de la bande d’extrême-droite “La Bastide Bordelaise”. Ce même groupe s’en était pris à des manifestants lors de la marche des fiertés en juin dernier. Des étudiants de l’UNI ont également été vus à leurs côtés participant à des chants contre “les gauchistes”. La veille, plusieurs militants d’extrême-droite ont déjà été aperçus taggant le campus. Un étudiant racisé rapporte également avoir été poursuivi dans la nuit de mardi à mercredi.

Alors que l’extrême-droite se sent libre de proférer sa haine dans les universités, il est nécessaire que tous les étudiants se mobilisent contre ces provocations. Ces attaques interviennent dans un contexte de décomplexion de l’extrême-droite depuis plusieurs mois, facilitée notamment par une politique gouvernementale qui accentue son volet sécuritaire et raciste incarné par les lois portées par Darmanin contre l’immigration.

Le fait que le Rassemblement National, qui dispose de 89 députés dans l’hémicycle n’hésite pas à lancer il y a quelques semaines en pleine séance “qu’il(s) retourne(nt) en Afrique” en est le symptôme. De même que les diverses agressions à l’encontre d’organisations étudiantes, syndicales ou associations de défense des droits des migrants.

Face à l’extrême droite, nous ne pouvons pas placer notre confiance dans l’Etat et ses forces de répressions pour assurer la sécurité des campus mais également de nos rues. C’est cette même police qui n’hésite pas à réprimer nos mobilisations ou encore à tuer impunément dans les banlieues.

Contre ces attaques, l’ensemble les organisations étudiantes, politique de gauche, mais aussi celle du mouvement ouvrier ne doivent pas laisser sous silence ces agissements. Encore plus, alors que le gouvernement passe à l’offensive pour son projet de loi immigration qui représente un saut xénophobe fort, l’ensemble de organisations doivent frapper ensemble afin d’imposer un rapport de force contre cette surenchère réactionnaire.

La meilleure réponse que nous pouvons faire est celle de la solidarité la plus large possible contre l’extrême droite et ses idées racistes, islamophobes et homophobes. C’est pourquoi plusieurs organisations appellent à un rassemblement ce vendredi 9 décembre, à 12h30 sur le parvis de l’Université Bordeaux Montaigne.

Pas de place pour les fachos, ni dans nos facs, ni ailleurs !


Facebook Twitter
Anasse Kazib convoqué par la police : « une procédure politique contre des dizaines de soutiens de Gaza »

Anasse Kazib convoqué par la police : « une procédure politique contre des dizaines de soutiens de Gaza »

Un an de prison avec sursis pour avoir soutenu la Palestine : exigeons la relaxe pour Jean-Paul Delescaut !

Un an de prison avec sursis pour avoir soutenu la Palestine : exigeons la relaxe pour Jean-Paul Delescaut !

Conférence de LFI interdite par l'Etat : une censure politique en pleine campagne des européennes

Conférence de LFI interdite par l’Etat : une censure politique en pleine campagne des européennes

Salariés réservistes de l'armée : Lecornu appelle au « patriotisme du capitalisme français »

Salariés réservistes de l’armée : Lecornu appelle au « patriotisme du capitalisme français »

TIG pour les parents, comparution immédiate : le nouveau projet d'Attal pour mettre au pas la jeunesse

TIG pour les parents, comparution immédiate : le nouveau projet d’Attal pour mettre au pas la jeunesse

Répression coloniale. A Pointe-à-Pitre, Darmanin instaure un couvre-feu pour les mineurs

Répression coloniale. A Pointe-à-Pitre, Darmanin instaure un couvre-feu pour les mineurs

100 jours d'Attal : la dette et les européennes réactivent le spectre de la crise politique

100 jours d’Attal : la dette et les européennes réactivent le spectre de la crise politique

Jeux Olympiques : le budget explose pendant que le gouvernement prépare l'austérité

Jeux Olympiques : le budget explose pendant que le gouvernement prépare l’austérité