^

Politique

Macron II

Borne reconduit Darmanin, accusé de viol, ministre des violences policières et des lois islamophobes

Ce vendredi, Élisabeth Borne a annoncé son nouveau gouvernement. Gérald Darmanin, accusé de viol, est reconduit au ministère de l’Intérieur. Avec lui, Macron choisit de conserver la pièce maîtresse de son offensive islamophobe et le ministre des violences policières

vendredi 20 mai

Crédit photo : Denis Charlet AFP

Ce vendredi, Élisabeth Borne et nouvelle « caution féministe » de Macron, a annoncé son nouveau gouvernement. Sans surprise, après deux années de loyaux et bons services envers le gouvernement, Gérald Darmanin, est reconduit au ministère de l’Intérieur. Après sa première nomination en 2020 malgré des plaintes pour viol et abus de faiblesse, cette reconduction constitue un nouveau crachat au visage des victimes de violences sexistes et sexuelles.

Avec Darmanin, le gouvernement s’assure de conserver son principal « atout » dans l’offensive islamophobe et sécuritaire qu’il poursuit depuis l’été 2020. Artisan de la Loi Séparatisme et de la Loi Sécurité Global, Gérald Darmanin a mené de main de maître les politiques sécuritaires et liberticides du gouvernement, en supervisant la dissolution de nombre d’organisations politiques et associatives et en réprimant férocement les mobilisations du premier quinquennat Macron.

Si Macron promettait « un mandat nouveau » pour un « ministre nouveau », le quinquennat 2 s’annonce dans la continuité du premier. Les nouveaux venus, notamment Pap Ndiaye à l’éducation, sont supposés donner le change, mais la ligne est claire. Alors que la situation, entre tendance à l’inflation et guerre en Ukraine, est explosive sur le terrain social, Macron choisit de garder son meilleur chien de garde et le spécialiste des violences policières.



Mots-clés

Gérald Darmanin   /    Islamophobie   /    Emmanuel Macron   /    Violences policières   /    Politique