^

Notre classe

Répression syndicale

Bordeaux. Tous au rassemblement du 9 mars, pour les libertés syndicales à La Poste

L’acharnement de La Poste contre les délégués syndicaux commencé en début d’année se poursuit malgré les protestations et les soutiens affichés. A Bordeaux, Willy est a nouveau convoqué : toutes et tous au rassemblement du 9 mars à 8h30 devant la direction régionale de La Poste au 52 rue Georges Bonnac.

mardi 8 mars

Le 20 janvier dernier se tenait devant le siège régional de La Poste à Meriadeck un rassemblement « pour les libertés syndicales », et notamment en soutien à Willy, militant syndicale convoqué par la direction pour un entretien préalable à un licenciement visant directement ses activités syndicales.

Face à l’ampleur de la mobilisation du 20 janvier, au du soutien affiché à Willy et sans doute à la faiblesse du dossier, la direction a fait un pas en arrière en descendant d’un cran dans les sanctions passant au blâme. Mais elle maintient donc sa logique de criminalisation de l’action syndicale avec une nouvelle convocation le 9 mars.

Suite à cette victoire de la mobilisation face à la direction, nous devons restés déterminés à ne laisser passer aucune atteinte à nos libertés syndicales à La Poste et ailleurs. Dans l’entreprise, la vague d’attaque est loin de se tarir, partout en France les délégués sont convoqués, avec différents niveaux de sanctions, plusieurs seront présent ce 9 mars.

A Bordeaux, alors que la nouvelle date de convocation contre Willy venait d’être annoncé, c’est une autre militante Maud qui a été sanctionné sans aucune défense possible :

C’est pourquoi l’intersyndicale SUD-PTT Gironde et la CGT-FATP Gironde organise le rassemblement du 9 mars à 8h30 devant la direction régionale de La Poste au 52 rue Georges Bonnac à Bordeaux en défense de l’ensemble des travailleurs attaqués :

Si la première date a été un franc succès, l’élargissement est toujours plus nécessaire. On ne parle encore trop peu des attaques de plus en plus poussées de la direction de La Poste. On peut évidemment parler ici d’un service public qui se dégrade, mais plus généralement, les rapports de force dans chaque entreprise sont toujours plus criblés par les attaques des directions à l’encontre des collectifs militants qui relèvent la tête.

Il est urgent de reprendre et renforcer les traditions de solidarités immédiates contre chaque attaque et de nouer les liens nécessaires aux batailles de demain, qui ne passeront aujourd’hui que par des équipes syndicales déterminés à se doter de stratégie claire, permettant de faire gagner les revendications urgentes de notre classe, loin des dates isolés que maintiennent encore et toujours les directions des centrales syndicales.



Mots-clés

libertés syndicales   /    répression syndicale   /    La Poste   /    Syndicat   /    Répression   /    Notre classe