×

Répression

Bordeaux. Après 36 heures de garde-à-vue, 3 énergéticiens libérés et 2 déférés au tribunal

Alors que cinq militants de la CGT Énergie 33 ont été placés en garde-à-vue mercredi matin, trois d'entre eux ont été libérés. Les deux autres, dont le Secrétaire général de la section bordelaise, passent en déféré devant le tribunal ce vendredi.

Petra Lou

27 mai 2023

Facebook Twitter
Bordeaux. Après 36 heures de garde-à-vue, 3 énergéticiens libérés et 2 déférés au tribunal

Après 36 heures de garde-à-vue, c’est dans une ambiance combative que trois des cinq énergéticiens arrêtés sont acceuillis à la sortie du Commissariat Central ce jeudi soir. Un rassemblement était appelé par la CGT énergie depuis mercredi matin, qui a duré sans interruption jusqu’à ce jeudi, réunissant près de 200 personnes pour soutenir les syndicalistes et exiger leur libération.

Cinq membres de la section CGT ont en effet été interpellés tôt mercredi devant leurs familles, et placés en garde-à-vue. Une opération policière scandaleuse qui a marqué un saut dans la répression de ceux qui se sont mobilisés ces derniers mois contre le gouvernement, l’Etat ciblant un secteur à l’avant-garde du mouvement contre la réforme des retraites, qui s’est mis en grève reconductible pendant plusieurs semaines et a multiplié les actions coup de poing, coupant l’électricité aux membres de leur exécutif lors de leurs déplacements.

Un des interpellés qui vient d’être libéré, témoigne : « C’était long et difficile, on n’a plus de repères dans la cellule... Mais on a tenu grâce au soutien de tous les camarades dehors ». Il ajoute : « Ils nous ont fiché, ont pris nos empreintes, ma salive…Voilà la répression syndicale qui s’abat sur les énergéticiens, mais ça ne nous décourage pas. On sera là dès demain matin à 6H pour soutenir nos camarades en déféré : la répression a pour but de nous faire peur, de nous intimider, et empêcher qu’on puisse s’organiser, mais on ne pliera pas face à cette répression ». La détermination reste ainsi forte chez l’énergéticien, alors que la répression est particulièrement brutale pour deux de ses camarades, encore détenus. Ces derniers, dont le Secrétaire Général de la CGT Énergie 33, devraient passer devrait passer une nouvelle nuit au Commissariat puis passer en déféré devant le tribunal ce vendredi.

Après avoir touché la jeunesse, avec plusieurs arrestations à l’issue du 1er mai puis des perquisitions chez des étudiants la répression continue à Bordeaux, et vise désormais des syndicalistes. L’Etat et la justice veulent faire payer les secteurs du mouvement ouvrier qui ont été le plus à l’avant-garde dans la mobilisation, et faire taire toutes celles et ceux qui ont relevé la tête à l’occasion du mouvement historique contre la réforme des retraites.

Il est donc crucial de résister et faire front face à ces intimidations. En ce sens, soyons nombreux ce vendredi à partir de 6 heures pour un nouveau rassemblement pour exiger la libération immédiate des deux syndicalistes encore détenus !


Facebook Twitter
Fusion de l'audiovisuel public : une grève massive contre le projet de Macron

Fusion de l’audiovisuel public : une grève massive contre le projet de Macron

« L'impunité patronale doit cesser » : Sophie Binet soutient Christian Porta face à l'acharnement d'InVivo

« L’impunité patronale doit cesser » : Sophie Binet soutient Christian Porta face à l’acharnement d’InVivo

Acharnement : InVivo relance une procédure de licenciement après sa défaite aux Prud'hommes

Acharnement : InVivo relance une procédure de licenciement après sa défaite aux Prud’hommes

Victoire : les Prud'hommes ordonnent la réintégration de Christian Porta, délégué CGT

Victoire : les Prud’hommes ordonnent la réintégration de Christian Porta, délégué CGT

Toulouse : la menace d'une privatisation sème le chaos dans un centre d'aide sociale à l'enfance

Toulouse : la menace d’une privatisation sème le chaos dans un centre d’aide sociale à l’enfance

Répression à l'usine de Toray : le secrétaire fédéral de la FNIC-CGT menacé de licenciement

Répression à l’usine de Toray : le secrétaire fédéral de la FNIC-CGT menacé de licenciement

Débrayages quotidiens, journées fortes : l'AG des Neuhauser vote la grève en soutien à Christian Porta

Débrayages quotidiens, journées fortes : l’AG des Neuhauser vote la grève en soutien à Christian Porta

Grève à la RATP : la colère grandit, quelle perspective pour massifier la mobilisation ?

Grève à la RATP : la colère grandit, quelle perspective pour massifier la mobilisation ?