^

Politique

Extrême-droite

Agressions et saluts nazis : l’extrême-droite mobilisée à Paris ce week-end

Ce week-end à Paris, des militants néo-nazis ont manifesté dans le cadre d'une manifestation contre le pass vaccinal appelée par Philippot ainsi que d'une marche d’extrême-droite « de la fierté Sainte-Geneviève ». Entre saluts nazis et agressions de passants et de journalistes, l’extrême droite a une nouvelle fois montré son visage.

lundi 17 janvier

Néo-nazis notoires, identitaires, catholiques radicaux et autres nervis d’extrême droite étaient à la fête ce week-end à Paris. Nombres d’entre eux ont été, en effet, aperçus sur les réseaux sociaux, participant à plusieurs manifestations organisées par l’ultra-droite.

À la manifestation anti-pass organisé par Florian Philipot, qui rassemble bien souvent la crème de l’extrême-droite française, on a pu observer des membres des Zouaves et de Génération identitaire en première ligne pendant que deux journalistes de l’AFP subissaient une violente agression à coup de matraques. 

Si Florian Philipot et Etienne Cormier, ex porte-parole de Génération identitaire, nient les saluts nazis pendant le rassemblement appelé par Les Patriotes, en affirmant que les bras tendus ont été confondus avec des applaudissements ou des moments “festifs”, on trouve une vidéo qui montre clairement des militants faire des saluts nazis pendant la manifestation contre le pass sanitaire.

Plus tard dans la journée, on retrouvera ces militants à la « Marche de la fierté » organisée par Génération Identitaire (organisation pourtant « dissoute » ) où on les voit encore en première ligne, effectuant des saluts nazis et brûlant un drapeau européen avant de se jeter sur des passants choqués. Plusieurs personnes auraient été agressées comme on peut le voir dans une vidéo publiée par Hors-Zone Press.

Dimanche, c’est dans la marche pour la vie, cette manifestation anti-IVG nauséabonde organisé par des catholiques radicaux comme l’abbé Mathieu Raffray, proche de cercles militants d’ultra droite violents et de la mouvance identitaire, qu’on a pu apercevoir les mêmes militants, peu inquiétés par les violences exercés la veille. 

Ce week-end, l’extrême-droite a ainsi pu tranquillement parader dans la capitale. Si Gérald Darmanin a tweeté le dimanche 16 janvier pour annoncer que « la Préfecture de police a effectué un signalement à la justice pour que toutes les suites nécessaires soient apportées », en aucun cas, nous ne pouvons faire confiance au gouvernement et à la justice pour résoudre le problème des groupuscules violents d’extrême droite. De fait, c’est ce même Ministre de l’Intérieur qui avait qualifié Marine Le Pen de « molle » et qui mène aujourd’hui une politique toujours plus répressive et réactionnaire, tout en cherchant à donner le change en s’en prenant verbalement à l’extrême-droite.

Ni l’Etat ni la police ne permettront d’en finir avec l’extrême-droite. Alors que celle-ci gagne en confiance, c’est nos mobilisations qui la feront taire.



Mots-clés

Pass sanitaire   /    Violence   /    Manifestation   /    Extrême-droite   /    Politique