^

Politique

Plus d’un euro le litre !

+700€ en un an pour les ménages : le prix du fioul explose avant l’hiver

En une année, le prix du fioul a augmenté de 55%. Juste avant l’hiver, de nombreux ménages se chauffant au fioul se trouvent dans l’incapacité de payer leurs factures, à l’heure où l’ensemble des prix des biens de première nécessité augmentent.

jeudi 28 octobre

Crédits photo : AFP

Depuis quelques semaines, le prix du fioul a passé la barre d’un euro par litre, une barre symbolique qui a déjà été franchie à quatre reprises depuis 2018. En effet, depuis quelques années les cours du prix du fioul sont extrêmement volatiles : alors qu’ils avaient baissé pendant la crise sanitaire, ils sont fortement repartis à la hausse en même temps que la reprise économique.

La semaine dernière, le prix moyen du litre de fioul domestique a atteint 1,0689 euros selon le ministère de la Transition écologique. Depuis fin août, les prix du fioul sont en constante augmentation. En comparaison, en octobre 2020, le prix du litre était de 0,6846. En un an, il a donc augmenté de 55,9%.

En France, ce sont près de trois millions et demi de ménages, soit environ 10%, qui utilisent encore le fioul pour chauffer leur logement. Pour ces ménages, le prix d’une cuve de 2000 litres est donc passé de 1371,20 euros en 2020, à 2 137,80 euros actuellement. Une hausse de plus de 750 euros, à quelques semaines de l’hiver, qui plonge de nombreux logements dans une situation de grande précarité.

Au micro de FranceInfo, un livreur de fioul domestique raconte la détresse de ses clients, et notamment des personnes âgées « Ça me fait très mal au cœur quand je vois certaines personnes âgées qui ne peuvent pas se chauffer, ça me rend vraiment triste ». L’une d’entre elles raconte : « C’est plus que ma retraite, je ne peux pas moins chauffer parce que j’ai 87 ans, mais c’est difficile ».

Surtout, cette augmentation du prix du fioul intervient dans un contexte d’augmentation générale des prix, et notamment de celui de l’essence, du gaz et de l’électricité. En effet, une inflation historique fait exploser les prix, impactant de plein fouet les ménages : le gaz a augmenté de 20%, le prix du litre d’essence a franchi la barre des deux euros dans plusieurs endroits, et l’électricité a connu une hausse de 4%. De même, le prix des biens de première nécessité subit actuellement une forte augmentation. En effet, selon une étude [d’un cabinet privé rapporté par le média financier MoneyVox, il faudrait s’attendre à ce que la facture d’un panier constitué de biens de marques de distributeurs, soit ceux aux prix les plus bas, augmente de 11% dans les prochaines semaines.

Une augmentation des prix à tous les niveaux pour les classes populaires, à qui l’on veut faire payer la crise, alors que du côté des multinationales les profits sont au beau fixe. En effet, au cours des six premiers mois de l’année 2021, les bénéfices de Total ont augmenté de 59% par rapport au premier trimestre de 2020. Des profits records qui ont directement été versés dans les poches des actionnaires et qui ont même été ouvertement assumés par le PDG Total lui-même, qui a affirmé que « TotalEnergies tire pleinement parti du prix des hydrocarbures élevés ».

Alors que des centaines de milliers de ménages vont devoir se serrer la ceinture cet hiver et être plongés dans la précarité, le patronat se remplit les poches avec la complicité de l’État. Face à ces augmentations faramineuses, il faut revendiquer un blocage des prix de l’énergie et une indexation des salaires sur les prix pour permettre à chacun de vivre décemment, sans se faire piller par des multinationales telles que Total.




Mots-clés

Inflation   /    Prix de l’énergie   /    Politique