^

Politique

Crise sanitaire

43,89 euros pour un test PCR : le gouvernement veut nous faire payer la crise !

C’est officiel depuis hier les tests PCR et antigéniques deviennent payants. Dès aujourd’hui, un test PCR coûtera 43,89 euros et entre 22 et 45 pour un test antigénique pour les personnes non vaccinées, ou sans ordonnances. Cette mesure est dans la droite lignée de la gestion répressive de la crise sanitaire du gouvernement, qui refuse d’allouer des moyens pour la santé.

vendredi 15 octobre

Crédits photo : Loïc Venance / AFP

Jean Castex l’avait annoncé le 9 septembre dernier : depuis hier les personnes non-vacinnées vont devoir payer leurs tests Covid. En effet, comme l’explique BFM : « A partir de vendredi, il faudra débourser 43,89 euros pour un test PCR réalisé en laboratoire. Le prix d’un test antigénique varie selon l’endroit et le jour où il est réalisé. En pharmacie, il coûtera 25 euros en semaine et 30 euros le dimanche. Il sera facturé 22 euros en laboratoire et 45 euros lorsqu’il est réalisé par un médecin, le coût de la consultation étant inclus dans le prix. »

Cette mesure est une extension abjecte du pass sanitaire qui renforce le chantage honteux des défiants de la vaccination à passer à l’acte. Seuls certaines exceptions du panel de non-vaccinnés, sur présentation d’un justification, seront exemptées de cette mesure précarisante : les lycéens, les personnes ayant des symptômes Covid, les personnes identifiées comme cas contact ou sur dispositions médicales empêchant la vaccination. Le Monde estime que cette mesure toucherait 10% de la population française.

Macron et son gouvernement qui ne gouverne que par la main droite, en plus de renforcer la punition économique sur notre classe, après les amendes et restrictions multiples, cette mesure est un nouveau scandale sanitaire. En effet, loin de prévenir une nouvelle vague épidémique, elle ouvre de nouvelles possibilités d’accentuation pour tout à chacun : la catégorie la plus exposée à la Covid - exempt des effets de réduction de la contamination par la vaccination - n’a plus le droit aux test rapides et gratuits, ce qui encourage à l’absence de mesures sanitaires notamment chez les plus précaires. Ceci est le meilleur moyen pour observer une nouvelle hausse des contaminations en France. En somme, nous devons faire une nouvelle fois face à une mesure punitive et contre-productive alors que la pandémie mondiale n’est pas encore dernière nous. La prochaine étape de cette politique est de durcir les modalités du pass sanitaire à 3 doses de vaccin.

Ce chantage honteux ne fait que renforcer la défiance face à la vaccination. Ce n’est pas par la répression que les « antivax » pourront être convaincus. Il faut au contraire donner d’urgence plus de moyens mais aussi réserver des terrasses de café aux personnes non vaccinées : respecter est la meilleure manière de convaincre. Cette politique de la double peine a pour seul objectif d’accabler une partie de la population qui fait déjà les frais de la politique antisociale du gouvernement Macron depuis des années, ce même gouvernement qui feint se préoccuper de notre pouvoir d’achat quand il ne fait que honteusement le ponctionner !

Il faut vite en finir avec ce gouvernement qui n’a que faire de notre santé. Son unique boussole est de réprimer et précariser notre classe qui relève de plus en plus la tête !




Mots-clés

Tests   /    Crise sanitaire   /    Précarité   /    Répression   /    Politique