^

Du Pain et des Roses

Combat contre le patriarcat

25 novembre. Des milliers de manifestant.e.s à Toulouse contre les violences sexistes et sexuelles !

Jeudi soir, à l’occasion de la journée de lutte internationale contre les violences sexistes et sexuelles, des milliers de personnes ont manifesté à Toulouse. Les militant.e.s du collectif féministe révolutionnaire Du Pain et des Roses ont animé un cortège combatif et festif de 150 personnes pour lutter contre les violences sexistes, transphobes et racistes !

vendredi 26 novembre 2021

Ce 25 novembre, jour qui marque la lutte contre les violences de genre à l’internationale, plusieurs milliers de personnes ont manifesté à Toulouse sous la pluie de Novembre dans une ambiance revendicative et déterminée à l’appel de l’inter-organisation féministe sur la ville (Du Pain et des Roses, Toutes en Grève, Nous-toutes, CGT, Solidaire, FSU etc.). Avec Du Pain et Des Roses nous marchions sous une ambiance festive et une détermination sans faille pour toutes les victimes de violences sexistes, transphobes, racistes et islamophobes.

Cette date politique intervient la dernière année du quinquennat Macron qui a été criminel pour les femmes et les LGBTI. On se demande où sont passées ses belles promesse « féministe » de début de mandat lorsqu’on voit la hausse des violences sexistes.
La barre des 100 féminicides depuis le début de l’année a été franchie il y a quelques jours et nous n’avons pas encore eu le temps de leur rendre hommage que 103 féminicides sont a dénombrer. L’État est responsable de ces meurtres, pour rappel 62 % des femmes victimes de féminicides avaient alerté la police des violences qu’elles subissaient.
L’État est aussi responsable de la montée des violences LGBTI-phobes. Notamment la violences transphobes, qui du fait de la stigmatisation, de la précarité et du parcours de transition difficile d’accès, les morts des personnes trans s’accumulent dans le silence complice de l’Etat. Il y a quelques jours, lors de la journée du souvenir trans, nous commémorions les morts de Fouad, Doona, Sasha, Ivanna et bien d’autres femmes trans victimes de la transphobie quotidienne et institutionnelle imposée par un Etat criminel.

Avec la gestion catastrophique de la crise sanitaire et économique par l’État, 1 million de personnes sont passées sous le seuil de pauvreté. Ce sont les femmes et les personnes LGBTI qui ont été les premiers à trinquer. Les violences économiques que nous subissons renforcent les violences sexistes et sexuelles. Nous ne voulons plus avoir à choisir entre un foyer ou la précarité ! Pour ça, nous luttons pour réquisitionner l’ensemble des plus de 3 millions de logements vides en France et les mettre à disposition de toutes personnes victimes de violences sexistes, sexuelles ou infantiles !

Violences sexistes, violences racistes, féministes en lutte contre l’impérialisme !

Avec le collectif féministe lutte des classes, Du Pain et Des Roses nous avons constitué un cortège dans lequel 150 personnes se sont rassemblés autour de la banderole : « Violences sexistes, violences racistes, en lutte contre l’impérialisme ! ». Ce cortège rassemblait des étudiant.e.s de diverses facultés toulousaines, des travailleur.se.s de l’éducation nationale, de l’aéronautique, de l’animation ou encore des transports. Au côté des autres cortèges de la manifestation nous marchions pour toutes les victimes de violences sexistes, transphobes, racistes et islamophobes.

La présence de slogan anti-impérialiste répondait directement aux dernières annonces du gouvernement. Comme celles de Darmanin qui a tenté de se repeindre en violet, en annonçant la régularisation des femmes migrantes victimes de violences. Dans un contexte de crise politique autour de l’accueil des migrants, l’annonce fait l’effet d’un pétard mouillé. Surtout quand celui qui la présente se prétend féministe alors qu’il est accusé de viol. Notre féminisme est anti-raciste et internationaliste, nous exigeons la régularisation de tous les sans papiers !

Aussi, alors que des mouvements ont lieu depuis plusieurs jours en Guadeloupe, Rozenn, militante féministe à Révolution Permanente et Du Pain et des Roses a pris la parole pour apporter toute sa solidarité internationaliste à celles et ceux qui sont actuellement victimes de la gestion coloniale et répressive de l’impérialisme français : « Les guadeloupéens et les guadeloupéennes sont en train de se battre contre la vie chère et pour la dignité. L’État il leur donne pour réponse la répression avec le RAID et le GIGN, par contre il a mis des mois a envoyer des moyens sanitaires ! Va falloir qu’on envoie tout notre soutien à la Guadeloupe parce que la lutte qu’ils et elles sont en train de mener c’est une lutte féministe, contre la précarité et pour des moyens dans les services publics. »

« Victimes on vous croît, pas de justice, pas de paix ! »

Notre camarade Gabrielle, ancienne étudiante à l’Institut d’Etudes Politiques de Toulouse, a pris l’occasion du cortège pour dénoncer qu’un après le mouvement #SciencesPorcs qui a débuté dans son IEP, les victimes continuent d’être invisibilisées pendant que les agresseurs présumés bénéficient d’une tribune médiatique. L’occasion pour eux de se victimiser en niant le caractère massif de ces dénonciation, tout en décrédibilisant la parole des victimes, au moyen d’arguments ultra-réactionnaires.

Contre les violences sexistes et sexuelles, rejoins nous ce 7 décembre !

Parce que la lutte contre les violences patriarcales ne s’arrête pas le 25 novembre, nous organisons une réunion publique : « Face aux violences patriarcales et aux discours réactionnaires : comment imposer le féminisme en 2022 ? ». Alors que nous nous trouvons dans une période où les discours réactionnaires se multiplient dans les médias et sur internet nous vous invitons à venir échanger pour porter un féminisme qui ne se laisse pas imposer l’islamophobie, la transphobie ainsi que le reste des sujets de l’extrême-droite.

Nous vous donnons rendez-vous le mardi 7 décembre à 18h30 en salle AR005 (Bâtiment de l’arche à l’entrée de l’université du Mirail) !




Mots-clés

violences sexistes   /    patriarcat   /    Féminicide   /    Féminisme    /    Violences faites aux femmes   /    Droits des femmes   /    Du Pain et des Roses