×

Lire, écrire, compter...les grévistes

12% pour Blanquer, 62% pour le SNES. Le ministre doit apprendre à compter les grévistes

Le 5 décembre, la mobilisation des enseignants, des enseignantes et des personnels a été exceptionnelle avec près de 70% de grévistes au niveau national selon les syndicats, 50% selon le gouvernement. Depuis, le ministre de l'Education Nationale cherche à tout prix à minimiser le nombre des grévistes quitte à déformer la réalité du terrain.

Facebook Twitter

Jean-Michel Blanquer avait déjà fait mouche en annonçant, le vendredi 6 décembre, avant même 8h, heure où le comptage devient possible, un taux de grévistes de 10%. Rien à voir avec la réalité du terrain, où dans de nombreux établissements, les enseignants ont reconduit la très forte grève du jeudi 5 décembre.

Mardi 10 décembre, le ministre récidive en annonçant entre 12 et 19% de grévistes dans l’éducation. Le SNES-FSU, premier syndicat dans les collèges et lycées, annonçait lui 62% de grévistes dans le secondaire au niveau national. Dans le primaire, les syndicats comptaient 33% de grévistes.

Mais sur le terrain, le mobilisation continue : une centaine d’école étaient fermées mardi à Paris, 14 crèches totalement fermées à Marseille selon La Provence, des dizaines d’écoles, des services de cantine non-assurés, des « services d’accueil » mis en place dans les écoles à Toulouse mais des classes fermées, des lycées parisiens où les taux de grève dépasse les 50%... Rien ne dit que le mouvement s’essouffle, bien au contraire.

Blanquer voudrait faire croire que ses annonces sur les supposées compensations des pertes de pensions par des « primes de mutation et d’orientation » ont calmé la colère enseignante. Mais il n’en est rien : d’autant plus lorsqu’on sait que ces primes seront conditionnées et... non prises en compte dans le calcul de la retraite !

Dans ses estimations, le SNES fait valoir qu’il faudrait 1500 euros d’augmentation net par mois pour compenser les pertes attendues sur les pensions de retraite. Face à ces chiffres, le ministre continue de démonter les outils de simulation fournis par les syndicats avec une mauvaise foi à laquelle les enseignants commencent à avoir l’habitude.


Facebook Twitter
Toulouse. Les travailleurs d'Airbus Defense & Space en grève pour les salaires

Toulouse. Les travailleurs d’Airbus Defense & Space en grève pour les salaires

Licenciements des fonctionnaires : le plan « sans tabou » de Guérini pour en finir avec le statut

Licenciements des fonctionnaires : le plan « sans tabou » de Guérini pour en finir avec le statut

« Les conséquences sociales s'annoncent désastreuses » : 700 postes supprimés chez ExxonMobil

« Les conséquences sociales s’annoncent désastreuses » : 700 postes supprimés chez ExxonMobil


Dassault Aviation. Un militant CGT harcelé et menacé de licenciement pour la deuxième fois

Dassault Aviation. Un militant CGT harcelé et menacé de licenciement pour la deuxième fois

Emploi des seniors : des négociations vouées à l'impasse qui ouvrent la voie aux offensives de Macron

Emploi des seniors : des négociations vouées à l’impasse qui ouvrent la voie aux offensives de Macron

Mise en danger des salariés : 20 travailleurs de la maintenance assignent la RATP aux Prud'hommes

Mise en danger des salariés : 20 travailleurs de la maintenance assignent la RATP aux Prud’hommes

Chambéry. Des enseignant·e·s en REP+ en grève en soutien à l'une de leurs collègues

Chambéry. Des enseignant·e·s en REP+ en grève en soutien à l’une de leurs collègues

Offensive : le Sénat adopte une loi antigrève historique dans les transports

Offensive : le Sénat adopte une loi antigrève historique dans les transports