http://www.revolutionpermanente.fr/ / Voir en ligne
La Izquierda Diario
9 de février de 2019 Twitter Faceboock

Toujours massif
Acte XIII : A Bordeaux, plus de 10 000 Gilets jaunes maintiennent la pression !

Pour l’acte XIII des Gilets Jaunes à Bordeaux, plus de 10 000 manifestants ont défilé dans la rue face à un dispositif répressif toujours plus important. Les forces de police ont rapidement commencé à réprimer et de nombreux affrontements violents ont eu lieu près de la place Pey Berland.

Link: http://www.revolutionpermanente.fr/Acte-XIII-A-Bordeaux-plus-de-10-000-Gilets-jaunes-maintiennent-la-pression

A leur habitude, les Gilets Jaunes aquitains se sont réunis à 13H à la Place de la Bourse pour manifester dans les rues de Bordeaux. La manifestation ne faiblit pas à Bordeaux, ville dans laquelle une jonction s’est faite entre Gilets Jaunes et syndicats le mardi 5 février, journée de grève générale, où plus de 10 000 manifestants étaient présents. Plusieurs secteurs étaient visibles tels que les étudiants réunis derrière une banderole, les streets medics, les Fords ou encore le collectif contre les répressions policières. On pouvait aussi remarquer la présence de nombreux travailleurs arborant badges et drapeaux de la CGT. Ces travailleurs, constituant les bases syndiquées, s’impliquent dans le mouvement depuis le début, mais il nous paraît important que l’Union départementale 33, dans son ensemble, prenne une position claire quant au mouvement des Gilets Jaunes et s’organise avec ces derniers afin de construire une réelle convergence.

Le parcours de manifestation, somme toute relativement classique, passait par le cours Victor Hugo, le cours d’Albret, Grand Théâtre, où des gaz lacrymogènes ont déjà été lancés sur les manifestants. On a aussi pu voir, dans la journée, les voltigeurs qui suivaient de loin la manifestation. Puis, dans la rue Sainte Catherine, on pouvait voir des manifestants depuis le début de Grand Théâtre jusqu’à la place de la victoire. Elle s’est ensuite retrouvée, comme à son habitude, sur la place Pey Berland. C’est à partir de ce moment-là que les tensions montent. Du côté de la cathédrale, les canons à eau commencent à mouiller la foule pour la tenir à distance, mais les gilets jaunes restent devant : à partir de là, grenades lacrymogènes, charges, sèment un début de dispersion parmi les manifestants, mais qui restent tous ensemble au milieu de la Place Pey Berland. Ceux ci appellent à aller tous ensemble vers Palais de Justice, et alors que des milliers de manifestants s’y dirigent, les policiers scindent le cortège en deux, laissant une toute petite partie isolée qui s’échappe par les petites rues. Finalement, tout le monde réussit à se rejoindre, mais les CRS chargent de tous les côtés. Les Gilets Jaunes se dirigent vers le Cours Pasteur où la Bac, qui quadrillait chaque intersection, les attendait les Flash Ball en joue. Elle se met évidemment à canarder dans la rue où les manifestants terminent de se disperser à cause des différentes courses poursuites. Différents cortèges se déplacent dans la ville pour essayer d’échapper à la Bac.

Si chaque samedi, la répression n’est plus une surprise, le dispositif policier pour cet Acte XIII montre que les policiers sont toujours plus agressifs mais que les Gilets Jaunes sont toujours plus déterminés. Après treize semaines, ils sont toujours massivement présents.

 
Revolution Permanente
Suivez nous sur les réseaux
/ Révolution Permanente
@RevPermanente
siterevolutionpermanente@gmail.com
www.revolutionpermanente.com